ESPACE : Segment sol : OSAT veut lancer un oscillateur optoélectronique plus performant !

  

« 2016 est une bonne année avec la concrétisation de plusieurs projets » annonce Alexandre Vouzellaud, le dirigeant de OSAT, une PME qui développe des équipements pour le segment sol des satellites. De ce fait, les équipes vont quasiment doubler (une quinzaine de salariés prévus) et le CA dépasser les 600 000€.

 Travaillant pour les majors du spatial (ADS, TAS, l’ESA, le Cnes…) et la Défense, cette entreprise toulousaine réalise des systèmes de conversion de fréquence, des matrices de commutation, des récepteurs TMTC (TéléMesure, TéléCommande). Et s’investit dans la R&D pour concevoir un oscillateur optoélectronique montant plus haut en fréquence et plus performant. « Nous développons une solution pour le sol avec l’ambition de sortir par la suite un produit à embarquer» précise Alexandre Vouzellaud.

OSAT est impliquée dans des programmes de recherche collaboratifs, aux côtés du Laas et d’ARTEC dans la cadre de l’appel à projets de la Région Aerosat. La société est aussi partie prenante avec Thales Recherche et Technologies (à Paris), TAS, le Laas et le laboratoire Aymé Cotton d’un projet relevant d’Astrid Maturation (dispositif avant RAPID).

Ce qui démarque ce fournisseur du spatial ? « Nous avons du matériel standard ITAR Free, à prix compétitifs. Par ailleurs nous concevons du sur mesure, à partir souvent d’une feuille blanche, aidant le client à définir des spécifications et une architecture technique » précise Alexandre Vouzellaud.

Si l’innovation est un levier de croissance, l’exportation est aussi un booster important. OSAT a des opportunités à saisir en Inde, cible l’Europe (Allemagne, Angleterre, Espagne…)

Côté futurs marchés, le sujet des nanosatellites retient aussi l’attention. Comme ils sont très différents, la captation et réception des données sur un même récepteur constitue une problématique. D’où l’intérêt de proposer un concept de station sol à bas coût et facilement transportable.

Emma Bao
Diffusé le 1er Mai 2016

A retenir

-OSAT est membre d’Aerospace Valley

-La PME fait travailler un réseau local de sous-traitants dont Team 31, TISO, CSI Sud-Ouest…

Alexandre VOUZELLAUD