Etienne Guyot, préfet de la région Occitanie : une rentrée sous le signe de la transition, de la cohésion et du développement économique

Pour sa conférence de rentrée, le préfet d’Occitanie a évoqué tous les grands thèmes qui ponctueront le travail des équipes de la Préfecture : la transition de l’économie, de l’énergie et des transports font partie des points forts de son plan d’action. La cohésion sociale et le développement économique sont ses deux autres priorités.


 Avec un premier thème axé sur la transition, le préfet d’Occitanie Etienne Guyot évoque plusieurs sujets de travail dès cet automne. Le premier sujet, la mobilité, doit selon lui « faire face une croissance démographique très forte et anticiper sur la manière dont on peut articuler toutes les solutions de mobilité sur le territoire. » Il évoque le projet Teso autour de la gare Matabiau, le téléphérique Téléo, la troisième ligne de métro TAE, ainsi que les projets de ligne GPSO pour lesquels  il se montre optimiste au vu de l’accord du Parlement sur la création d’une société de financement. L’eau fait aussi partie des questions majeures en cours. Il  faut arrêter les économies, améliorer la gestion des ressources en eau et créer de nouvelles réserves. » La transition énergétique est bien entendu aussi évoquée par le préfet, avec deux axes de soutien : les initiatives liées au recours aux énergies renouvelables mais aussi sur l’amélioration des dépenses énergétiques dans les bâtiments. Un pacte avec les acteurs du secteur BTP doit être signé avant la fin de l’année.

Cohésion et développement économique
Etienne Guyot considère la cohésion sociale comme  « une nécessité et une promesse républicaine pour bien vivre en société ». Quelles actions, concrètement ? Le préfet veut poursuivre sur la mobilisation contre la violence faite aux femmes, contre la radicalisation et pour la prévention des actes terroristes. La lutte contre la pauvreté, « une des grandes causes nationales », est aussi dans ses objectifs.  « En dépit des créations de logements, on note toujours une faiblesses structurelle en terme de logements sociaux », constate-t-il. concernant l'immigration, l'intégration ou le retour à la frontière sont celui lui les deux alternatives où il faut améliorer les actions.
Sur le plan économique, les difficultés de recrutement des entreprises ont été entendues par le Préfet qui souhaite multiplier les initiatives communes avec la Région, les collectivités, les organisations patronales, les représentants des salariés…