EXPORT: Menguy's exporte la moitiée de son chiffre d'affaire

Plusieurs sites de production, 272 salariés, un chiffre d'affaire de 137 Meuros, en progression de 8%: sur le marché de la graine salée pour apéritif, Menguy’s est un des premiers acteurs. Grignoter des cacahuètes, amandes, pistaches…est une habitude française si bien que cette entreprise dont le siège social est à Toulouse et les usines à Mazamet, réalise 90% de son activité sur l’hexagone. Son PDG, Nicolas Cormouls, nous livre quelques clés de la réussite et les projets en cours.

Entreprises Midi-Pyrénées : Quels sont les moteurs de la croissance, dans un secteur,  l’agroalimentaire qui n’est plus de loin, le premier poste de dépense des ménages ?

Nicolas Cormouls : Si nous progressons d’année en année, nous le devons certes à la qualité de nos produits mais surtout à l’innovation. De nouvelles offres sont régulièrement lancées, elles font appel à des technologies de pointe. Récemment, nous avons breveté une cacahuète hypoallergénique (1). Nous développons actuellement des systèmes de grillage par enrobages dynamiques de biscuits en air chaud. Il s’agit de cuire en même temps deux éléments, le noyau et le biscuit sans huile ! Le champ d’application de ce procédé qui évite les résidus gras est très prometteur. Nous allons démarrer par la cacahuète une fois la phase d’essais terminée.


EMP : Quels sont les futurs produits que nous trouverons dans les linéaires ?
N.C. : Nos équipes sont mobilisées sur l’extrusion de la pomme de terre afin de parvenir à un résultat 100% naturel, sans friture ni additif.

Nous poursuivons la mise au point de mélanges graines et fruits séchés (kiwi, baies de cranberries, fraises, poires, abricots…). Un des derniers lancements commerciaux concerne les amandes en coques, à décortiquer comme on le fait avec les pistaches ! Nous restons aussi centrés sur les amandes, dont le potentiel est loin d’être exploré.

 

EMP : Toutes ces nouveautés en préparation supposent des investissements ?

N.C : En effet, sur l’extrusion a été installée une ligne expérimentale destinée à traiter la pomme de terre.

 

EMP : Quels sont vos circuits de distribution et vos relations avec les acheteurs ?

N.C. : Menguy’s est référencée auprès de la GMS, CHR, en épicerie fine aux USA. Depuis 2003, l’entreprise fournit des industriels comme les fabricants de biscuits, les chocolatiers…C’est un segment que nous voulons conforter. Quant à nos liens avec la grande distribution, nous avons besoin les uns des autres aussi avons-nous une approche partenariale pour accompagner nos clients sur des développements spécifiques.

EMP : Et le bio ?

N.C. : Depuis un an, nous déclinons tous nos produits en bio, une vingtaine le sont déjà. Ce chantier est conduit en collaboration avec nos fournisseurs qui pour la plupart sont nos producteurs depuis plus de 20 ans. Ils suivent l’évolution de nos produits et des normes.

EMP : Avez-vous des projets à l’exportation ?

N. C. : Notre ambition est de réaliser la moitié de notre chiffre d’affaires à l’extérieur de nos frontières, de ramener la part de la France de 90 à 50%. Nous sommes déjà présents aux USA avec les olives pour apéritif, nous voulons conforter nos positions sur ce pays et conquérir des parts de marché sur l’Europe. C’est avec nos produits techniques et innovants que nous marquerons des points à l’export.

 

(1) : programme de R&D financé dans le cadre de l’appel à projets Epicure. Projet conduit en partenariat avec l’UPS, le Cnrs, le CHU



Diffusé le 23 avril 2012