FINANCES : Capitole Angels investie dans 12 entreprises

Depuis sa création en 2007, CA, Capitole Angels aura investi 2 millions d’euros dans une douzaine de Pme du Sud-Ouest de la France. «Sur environ 25 dossiers par an, la moitié font l’objet d’une analyse approfondie et nous investissons dans 4 ou 5 entreprises » relate Sylvie Vareille, la présidente de Capitole Angels.
Ce sont les membres (1) de cette association, 72 aujourd’hui, une centaine visée à terme, qui investissent directement ou à travers le fonds CBAI auxquels certains ont souscrit (une seconde SAS sera lancée), avec des tickets entre 10 et 20 keuros. CA s’intéresse aux projets en phase d’amorçage mais qui apportent une preuve suffisante de leur concept.
Ces investisseurs ne s’engagent qu’après une solide analyse technique et financière et une fois la décision prise, deux membres de CA se chargent de l’accompagnement du chef d’entreprise lors de rencontres mensuelles. « La relation n’est pas univoque mais basée sur la franchise et la cohabitation, au besoin nous pouvons taper du poing sur la table mais c’est toujours dans un esprit positif pour faire avancer le projet». CA investit dans tous secteurs d’activités dès lors que le projet entre dans la cible comme chez Adelya, SSII spécialisée dans les outils de fidélisation, Gamjou, concepteurs de gadgets et collections pour le grand public ou Intesens, concepteur de capteurs.
Au bout de 3 à 5 ans, ces business angels se retirent en vendant leurs parts (généralement aux managers, repreneurs, nouveaux investisseurs…). Récemment le choix s’est porté sur Nattives, concepteurs producteurs de matières premières aromatisantes naturelles pour l’agroalimentaire, installé dans l’agrobiopole d’Agen. « Nous avons vérifié que les deux porteurs de projets avaient bien les compétences et la capacité d’ouverture nécessaires. Le processus d’extraction des saveurs des plantes et des fruits constitue une innovation majeure avec un fort potentiel dans les boissons, la nourriture. Nous avons pu tester et la différence de goût est très nette » explique Philippe Cartau, membre de CA qui accompagne les managers.  Qu’est-ce qui motive ces chefs d’entreprise ou cadres dirigeants à consacrer de leur temps à  suivre des projets, l’argent ? Oui mais pas seulement «le retour sur investissement n’est pas notre premier moteur, c’est d’abord la passion d’entreprendre mais les pieds sur terre » conclut Sylvie Vareille (qui par ailleurs est la cheville ouvrière du salon de l’Entreprise). www.capitole-angels.com
JL. Bénédini
(1) On devient membre en étant coopté par l’association.