Frédéric Bourelly : Mon Chasseur Immo aide les acheteurs à trouver un bien immobilier

Frédéric Bourelly

La plateforme en ligne Mon Chasseur Immo de Frédéric Bourelly aide l’acheteur d’un bien immobilier à trouver son produit, à rebours des offres classiques qui tendent à privilégier le service au vendeur. Cette start-up montpelliéraine vient de lever 3,5 millions d’euros auprès de l’Irdi-Soridec, Sofilaro, FCPI Entrepreneurs, la BPI, des banques et des business angels…qui ont investi dans cette « agence immobilière inversée ».

Après avoir lancé Net Acheteur en 2012, procédé à deux premières levées de fonds pour 1,2 M€, F. Bourelly a racheté le site et la marque Mon Chasseur Immo en 2017. «Cette 3ème levée nous permettra de développer la plateforme et automatiser les tâches, d’investir dans la notoriété de la marque, d’accroître le réseau et la formation de nos Chasseur d’Immo en maillant le territoire. Nous sommes le chaînon qui manquait dans la transaction immobilière » explique F. Bourelly. L’entreprise emploie aujourd’hui une quinzaine de salariés avec un réseau de 50 chasseurs d’immo implantés dans les grandes agglomérations, des bureaux à Paris, Lyon et Bordeaux. 2300 missions sont allées au bout du processus.  Le mandat de recherche est contracté entre Mon Chasseur Immo et l’acheteur immobilier.  Une fois l’acte notarié signé, Mon Chasseur Immo facture l’acheteur, entre 2 et 3% du prix de vente avec un minimum de 5900 €. Les chasseurs immo indépendants perçoivent entre 50 et 70% des commissions versées. Pourquoi fait-on appel à ces nouveaux services ? «L’acheteur nous délègue la recherche du bien jusqu’à son achat. En moyenne, un client chez nous visitent 2,7 biens avant de décider, on divise le temps consacré à la recherche immobilière par dix ». C’est particulièrement intéressant pour toutes les personnes éloignées ou mutées, les expatriés.