Green New Deal : Un plan régional de développement en faveur de l’environnement

Crédit : Unsplash/ Franck V

Le Green New Deal annoncé en ouverture de l’Assemblée plénière du 5 mars 2020 est un plan de transformation et de développement de la région Occitanie. Ce plan s’inscrit dans la lignée d’Occitanie 2040 et du Green New Deal Européen. La volonté première de cette démarche est l’accélération de la montée d’un modèle plus sobre en carbone et en ressources naturelles, mais aussi l’accroissement des solidarités.
Le premier acte de ce plan régional sera tourné vers l’alimentation, que ce soit au niveau de la production ou des circuits d’approvisionnement. La région vise l’autonomie circulaire en augmentant on autonomie et en réduisant sa dépendance. Ce premier acte est dans le prolongement des engagements du pacte régional pour l’alimentation.

Après l’alimentation, l’urgence climatique

L’alimentation sera au cœur de cette démarche, mais pas seulement : « l’adaptation au changement climatique est plus que cruciale », affirmait Carole Delga, présidente de la Région, lors de la présentation du Green New Deal le 15 juillet dernier. La Région renforcera donc sa résilience et l’adaptation des territoires au changement climatique. Dans cet objectif, la Région soutient le projet d’implantation du Centre Européen pour les Prévisions Météorologiques à Moyen Terme (CEPMMT) à Toulouse et veille à la préservation de la ressource eau, en reprenant les concessions et réseaux hydrauliques de la Région, dans le but de créer un nouveau Réseau Hydraulique Régional (RHR),  avec son Plan Arbres, la Région a décidé de classer le Massif du Montious comme « réserve naturelle régionale », afin de préserver le réservoir de biodiversité et de carbone qu’il représente, c’est donc 739 hectares de vieilles forêts qui seront préservées. L’acte 2 du Green New Deal devrait démarrer en novembre 2020

Création d’une Convention citoyenne

Une Convention citoyenne va être créée pour cadrer au mieux l’acte 2 du Green New Deal. Dans cette convention, un panel de 100 citoyens avec quotas sera créé « afin de donner la parole à « tous » et d’établir des propositions, et de voter les objectifs de l’acte 2. » Les membres de la Convention citoyenne pourront auditionner des experts, dans le but de se forger une opinion.

Alyssa Lethimonnier