Groupe IGS : « sécuriser le parcours de l’alternance pour le jeune et l’employeur »

Le groupe IGS à Blagnac vient d’ouvrir un second bâtiment. Ce n’est pas un luxe car depuis cinq ans les effectifs ont grimpé de 80% en accueillant aujourd’hui 1600 apprenants. Les formations en alternance, l’apprentissage et les contrats de professionnalisation occupent une place majeure dans les cursus de l’établissement depuis l’origine, une marque de fabrique.

L’IGS n’a pas attendu la loi pour un avenir professionnel pour faire l’alternance et s’organiser en conséquence. Six personnes sont chargées de trouver les 700 contrats en alternance auprès des entreprises pour cette rentrée 2019. En avril dernier, 340 offres de contrat avaient été proposés aux 400 candidats présents lors du Job Dating. « Pour nous l’enjeu c’est de sécuriser le parcours de l’alternance à la fois pour le jeune et l’employeur avec qui on aura bien défini le besoin au départ en évitant l’échec par la suite » relate Heide Mathieu, la  délégué régionale du groupe IGS. Du côté du jeune, on s’assure qu’il a bien la motivation et les compétences requises et par l’entreprise, il s’agit de valider le parcours, la mise en place du tutorat en vérifiant que l’employeur joue bien le jeu de l’alternance. « On n’est pas là pour faire du chiffre. Notre job c’est aussi de recaser le jeune dans son parcours s’il a fait fausse route. C’est un vrai métier ». Le groupe IGS a pour sa part déjà lancé le processus de certification de ses formations  par l’apprentissage imposé par la loi pour un avenir professionnel à tous les CFA et aux nouveaux acteurs.

Les taux d’insertion professionnelle des apprenants de l’IGS sont très bons. Dans les formations en gestion finance de 3 à 5 ans en alternance, 95% des jeunes en master sortis en juin 2018 sont en poste. En RH, 90% de la promotion 2018 travaillent et la moitié avait déjà un contrat à la sortie du parcours. Dans les métiers de l’informatique, sous très forte tension, le placement est encore plus fluide.