HABILLEMENT : DGE Production conçoit et fabrique du textile sportif, par sublimation numérique.


Avec 250 000 pièces produites annuellement, cette entreprise textile fait partie des plus gros acteurs européens sur son marché de niche : l’habillement sportif petites et moyenne séries en circuit court d’approvisionnement.

En utilisant la technologie de la sublimation numérique DGE Production réalise les tenues officielles des clubs pro, amateurs ainsi que les replicas  boutiques.

 

Bureau d’études et unité de fabrication (1), le site toulousain intervient sur les petits volumes, les produits à forte valeur ajoutée, des vêtements très techniques aux finitions spécifiques, et du service avec des délais express sous 15 à 20 jours,. L’exigence qualité prime avant tout, un maillot et un short portés par les joueurs durant un match doivent faire preuve de confort et de résistance!

Ce made in France séduit de nombreux donneurs d’ordres européens (2). Une centaine de clients sont en portefeuille dont UHLsport, Kempa, Spalding, Burrda Sport, Erima, Hummel, Kappa,  La société fournit entre autres l’équipe de rugby RC Toulon, UBB, RM92, OGC Nice Foot… le Fenix handball de Toulouse, …Et n’est pas peu fière d’habiller la sélection nationale de football belge URBSFA (via Burrda sport) qui participera à la coupe du monde organisé cet été au Brésil.

Utilisant pour la sublimation une base polyester (tissus avec ou sans élasthanne, en nid d’abeille, Dryclim, respirant…), DGE Production souhaite diversifier l’activité en prenant position dans la mode. Depuis peu, les grandes griffes comme Zara, Desigual… recourent à ce procédé. D’autant plus que les matières synthétiques ont bien évolué avec des « touchés coton » et autres propriétés. La baisse des coûts de mise en œuvre et l’augmentation des capacités de production plaident pour cette alternative. « Nous avons une carte à jouer en proposant des petites séries et du réassort permanent aux enseignes de l’habillement qui mobilisent ainsi moins de trésorerie et maîtrisent mieux la gestion de leurs stocks» complète Philippe Frescaline, dirigeant de la PME. Le secteur ne leur est pas étranger car les donneurs d’ordres de la mode sportswear n’hésitent pas à solliciter l’entreprise sur une partie de leur gamme (tee-shirts, sweat shirts, doudounes …).

L’objectif est de monter en puissance commerciale pour aller frapper aux portes des grandes marques de mode et sportswear. Et  décrocher des marchés, en conception/fabrication de vêtements collection finis/emballés sortis d’usine.
Emma Bao
Diffusé le 30 avril 2014

(1) : création, design, style, patronage, gradation, prototypage, sublimation, coupe, confection…

(2) : DGE Production travaille avec les bureaux d’études de ces grandes marques et négocie avec leurs filiales européennes.

Encadré 1

A noter

-Effectifs 19 salariés employés

-CA 2013 : 2,3 M€ ; prévisionnel 2014 : 3 M€

-Croissance de 15 à 20% depuis la création de la société il y a une dizaine d’années

-3 sites de production intégrés: Toulouse, Albanie et Maroc

-A Toulouse sont réalisés les petites séries à valeur ajouté, l’essentiel des fabrications étant effectuée par le site marocain et albanais.

-Matière première : achetée principalement en Espagne et en Italie.

Encadré 2

Une tendance récente dans la mode

Le marquage de tissus par sublimation pour le marché du sport remonte à une dizaine d’années. Le Stade Français Paris a ouvert la voie avec le maillot noir à fleurs roses. Dans l’univers de la mode, cette technique se répand depuis quelques années. L’évolution des matières base polyester, les possibilités de créativité et son coût très compétitif plaident en sa faveur.

Encadré 3

Avantage du circuit court

Lorsqu’un opérateur (Burrda, Hummel, Uhlsport…) signe un partenariat avec un club, il peut sous 4 à 5 semaines obtenir les maillots. Le fait de pouvoir commander des petites et moyennes séries sécurise les achats, réduit le stock et risques d’invendus. D’autant plus que les performances sportives des équipes déterminent les besoins futurs des joueurs et des replicas des maillots.

Encadré 4

Sublimation : le procédé

Les formes et couleurs sont préalablement imprimées sur du papier. Une calandre (presse) à 200° chauffe la fibre polyester qui s’ouvre avec la chaleur. L’encre devient liquide et se transfère du papier au tissu.  En refroidissement la fibre du tissus de referme et emprisonne l’encre redevenu solide. Les couleurs sont ainsi sublimés, et la tenue des imprimés est sans aucune mesure comparable aux techniques existantes comme la sérigraphie.

Encadré 5

Parcours 

L’informatique et les TIC

Entrepreneur dans l’âme, Philippe Frescaline s’est investi dans une société des TIC avant de rejoindre DGE Production où il occupe depuis deux ans la fonction de PDG. Diplômé d’un IUT d’informatique, ce passionné de nouvelles technologies arrive à dégager un peu de temps pour pratiquer le football en salle.