HIFI : les panneaux acoustiques Diptyques made in France

 
 
 
Si vous êtes mélomanes, intéressé par  le beau son, les panneaux acoustiques Diptyque devraient titiller vos oreilles. Deux passionnés de haute-fidélité sont à l’origine de ces enceintes isodynamiques, Gilles Douziech et Eric Poix.  Le modèle DP77 est le premier à être commercialisé auprès du grand public, à l’écoute chez ADHF à Toulouse.
 
La première qualité de ces enceintes provient de l’absence de son de « boite » des enceintes traditionnelles. Ici l’image sonore est bien plus ample dans la pièce d’écoute. La fluidité, le respect des timbres sans aucune agressivité sont aussi exceptionnels. C’est sans doute sur les voix et les instruments acoustiques que ses qualités ressortent le plus disctinctement. Autre avantage, la taille réduite des panneaux à comparer avec les HP isodynamiques comparables,  adaptés jusqu’à des pièces de 30 à 40m2.Ces enceintes fonctionnent en doublet acoustique,  diffusant la même qualité sonore sur leurs deux faces. Ce produit vient directement concurrencé les leaders mondiaux des enceintes panneaux (Magnepan, Martin Logan, Quad) tous anglosaxons. Chapeau aux concepteurs.
Les fréquences grave médium sont produites par une
membrane en mylar (très utilisé dans le spatial) très fine de12µm et des rubans conducteurs en aluminium, immergés dans un champ magnétique. « La tension de la membrane réglée au montage est parfaitement maîtrisée donnant à la musique toute sa vie, sa spontanéité » relate Gilles Douziech.
Le Tweeter est confié à une seconde membrane mylar de 12µm et des rubans conducteurs en aluminium. Le champ magnétique est réalisé avec des aimants Néodyme produisant une large bande passante, du haut-médium à l'extrême aiguë. C’est magique sur les voix et les instruments avec douceur et beaucoup de richesse harmonique.  Gilles et Eric ont travaillé trois ans pour la mise au point de la DP77. « Le plus difficile à c’est d’avoir deux haut-parleurs fonctionnant de manière parfaitement homogène. Le son d'un piano  est reproduit ainsi fidèlement sur tout le spectre audible ». Le filtre est smplifié à l’extrême à 6db par octaves. La qualité du travail « saute » aux oreilles. Les concepteurs font tout ou presque eux-mêmes à Montauban dans deux ateliers. Les membranes sont prises entre deux panneaux en médium, une feutrine et une tôle emboutie perforée. Ils évoquent aussi une démarche éco-responsable en utilisant du médium non émetteur de polluant, en récupérant le bois récupéré pour servir de support à l’enceinte. Les produits garantis 5 ans, pièces et main d’œuvre comprises, sont commercialisés à moins de 3000 € la paire. Diptyque cible avec la DP77 le marché de niche de la hifi française au départ. Après Toulouse, les concepteurs vont démarcher les auditoriums références en région parisienne. L’objectif : la présentation d’une gamme de produits au salon Hifi High End de Munich en 2015.
 
L’habillage textile personnalisable
 
Diptyque propose de personnaliser l’habillage textile des panneaux avec des dessins d’artistes sur le site web mais le client peut choisir d’autres design en envoyant le fichier numérique de sa photo.
 
 
Sonoriser les évènements artistiques
Les panneaux Diptyque sonorise des projets artistiques, récemment à l’Abbaye de Sorèze, au Musée Toulouse Lautrec. Diptyque collabore régulièrement avec le GMEA, le Centre de recherche musicale d’Albi, le pianiste Jean-Philippe Collard qui improvise sur une bande son diffusé par ces HP, avec le fondateur de Naturophonia qui a choisi Diptyque pour reproduire le plus fidèlèment possible les sons de la nature (les grillons, les bruits des glaciers…).
 
Parcours
Gilles Douziech fabrique des enceintes depuis l’âge de 13 ans ! Après un DUT électronique, il effectue un stage chez le fabricant d’enceintes Mulidine et son concepteur Marc Rochet qui lui transmet les règles de l’art, collabore avec Cabasse, Elipson. Il entre au Centre hospitalier de Montauban pour gérer les systèmes IRM. En parallèle, il développe ses 1ers panneaux plats à ruban en 2000. Il devient ensuite enseignant à Montech tout en multipliant les collaborations sonores avec des artistes. Sa rencontre avec Eric Poix qui apporte ses compétences mécanique sera décisive pour lancer le projet Diptyque en autoentreprise depuis 2010. « Nous restons tous les deux salariés de nos structures tout en développant Diptyque avec l’envie de garder une fabrication 100% artisanale de qualité ».

www.diptyqueaudio.com


Article diffusé le 31/01/2014 par JL. Bénédini