HYDROELECTRICITE, REMONTEES MECANIQUES : Le savoir-faire de Mécamont Hydro

En trois ans, Mécamont Hydro a doublé son chiffre d’affaires,  depuis que la Pme s’est fortement positionnée sur l’hydroélectricité, segment qui génère maintenant 40% de son activité.

Le spécialiste des remontées mécaniques, le métier historique de la société, intervient sur la maintenance et réadaptation des centrales hydroélectriques, sollicité par EDF, la SHEM, les producteurs indépendants… « Ces donneurs d’ordres qui nous connaissent aussi sur la prestation entretien de leurs téléphériques,  apprécient notre éventail de compétences avec un BE dédié au calcul et analyse des projets et des mécaniciens de haut niveau dont deux sont « agrégés de mécanique » commente Hervé Blanchard, le dirigeant de l’entreprise. Parmi les chantiers d’actualité, figurent, à Draguignan, la restauration de deux centrales pour le compte d’Energialys agissant pour SHEMA. A Aste-Béon (près de Laruns dans les Pyrénées Atlantiques), la modernisation d’un site de la SHEM est en cours.

Le marché est porteur avec tout un potentiel hydraulique à valoriser. Pour encourager la rénovation des petites installations, les propriétaires qui investissent 1000 euros par KW installé bénéficieront pendant 20 ans d’un tarif attractif de rachat de l’électricité par EDF. Une mesure qui dynamise le secteur de la rénovation et dont tire parti Mécamont Hydro.
Les programmes ambitieux de maintenance des barrages (poste dont le budget est doublé pour les 5 ans à venir chez EDF), laisse également présager de bonnes perspectives de croissance. Les grands acteurs du secteur confortent aussi leur parc avec l’acquisition de petites unités leur permettant d’optimiser la gestion de leur production (meilleure maîtrise des lâchers d’eau, régulation des montées en cadence des unités…).

De plus, la tendance à l’externalisation des prestations de maintenance plaide en faveur de la Pme implantée dans les Hautes-Pyrénées (à Arreau).  Son savoir-faire sur les vannes, les treuils, les autres pièces mécaniques et l’expertise en gestion de chantier isolé ou d’accès difficile, contribuent à remplir le carnet de commandes. Si bien que la prospection commerciale n’est pas à intensifier, la priorité étant de digérer le rapide développement avec une plus grande structuration des fonctions, sachant qu’il est difficile d’attirer et de fidéliser les emplois d’encadrement sur Arreau.

 En notes :
-Effectifs : 43 permanents, 60 salariés lors des pics d’activité
-CA 2011 : 5 Meuros
-L’entreprise est très impliquée dans le développement durable, participe aux actions collectives mises en place.

2ème article
Tout un savoir-faire dans les remontées mécaniques

L’installation et l’entretien des câbles, des cabines et treuils des remontes mécaniques : c’est la vocation historique de Mécamont Hydro fondée en 1980 et reprise il y a une vingtaine d’années par Hervé Blanchard. La société intervient sur les télésièges, les téléphériques, les téléskis (des domaines skiables, des sites touristiques…) mais aussi sur le parc des industriels équipés de ce type de moyens d’accès à leur sites (EDF, SHEM, Talcs de Luzenac…). A cette prestation qui représente 40% du CA s’ajoute les remontées mécaniques spéciales (10% du volume d’affaires) comme les funiculaires (dont celui de Lourdes) . Une niche de marché qui dépasse les frontières régionales avec des contrats à Pau, Evian, Segré en Anjou, Aven Armand dans le Tarn…

 La société possède aussi un département maintenance industrielle (15 à 20% du CA) agissant dans de nombreux secteurs comme les papeteries, les stations d’épuration (pour Veolia…), les usines à neige…Les industriels de Lannemezan recourent volontiers à cette Pme pyrénéenne.

Si l’hydroélectricité constitue un vecteur de croissance pour les années à venir, l’entreprise parie aussi sur les remontées mécaniques et les usines à neige, une prestation à déployer sur l’Espagne.

3ème article
L’installation des câbles produits par Arcelor Métal

Spécialiste des câbles, notamment de téléphériques, Mécamont Hydro faisait partie des sous-traitants de la cellule « installation » du fabricant de câbles Arcelor Métal basé en Bourg en Bresse. En fermant ce département en 2009, le groupe a confié la mise en place de ses produits à Mécamont Hydro qui pour la circonstance à créé la société Tec Câbles (5 salariés) implantée sur place à Bourg en Bresse.

Emma Bao
Diffusé le 29 juillet 2011