IMMOBILIER : Midi2I propose la pierre papier aux particuliers

 
Midi2i, c’est la filiale de la Caisse d’Epargne Midi-Pyrénées qui investit dans des bureaux ou des murs commerciaux via ses foncières. C’est une gestion en bon père de famille qui caractérise Midi21 depuis son lancement. « Nous n’investissons que si au moins 70% des surfaces sont louées. Les prix volontairement fixés en dessous de la moyenne incitent les locataires à rester dans les lieux. Les 136 383 m2 sont occupés à près de 95%, notre but est de rendre l’argent à nos actionnaires » relate Pierre Cabrol le président de Midi2i qui mentionne des rentabilités nettes d’environ 7,5%, dans la tendance du marché. La sélectivité amène par exemple à retenir à peine 5 dossiers sur une centaine et les emplacements les plus chers ne sont pas dans la cible. A noter que sur le point noir de l’agglomération toulousaine à Bordelongue, Midi2i ne fait pas partie des investisseurs en panne de clients, ayant investi sur les Portes d’Espagne, un programme mixte de locaux bureaux et sur le nouveau centre de formation du CRIC.
Les résultats sont au rendez-vous tant pour Midi2i que les deux supports d’investissement, Midi Foncière et la nouvelle Midi Foncière 2 créée en 2011 avec l’entrée de nouveaux investisseurs venant d’autres Caisses d’Epargne.
En 2011, 38,3 millions d’euros auront été investis dans 4 opérations, répartis sur le Grand Sud de la France par exemple à Grenoble dans 11 000 m2 de bureaux, à Montpellier, Labège, Villeurbanne. La crise n’a pas vraiment freiné l’activité foncière de Midi2i qui s’attache «  à investir à 50/50 dans les commerces et les bureaux ».
Dans l’agglomération toulousaine plusieurs opérations où les foncières ont investi en cours d’achèvement. Sur l’ex-immeuble de Pierre Fabre à Labège entièrement rénové (3 millions d’euros d’investissement pour 5000 m2) baptisé Eurotertia, seront accueillies des sociétés de la TIC Valley. Au Décathlon centre ville, la surface sera doublée avec la récupération du parking (2 Meuros). Midi2i construit le siège de Véolia à Lyon (37 Meuros). Et sur Andromède à Blagnac, c’est elle qui a racheté (10 millions d’euros) aux promoteurs les 3000 m2 de commerces loués à une quinzaine d’opérateurs dont Casino suivant un plan de merchandising imposé par Oppidea qui souhaitait une diversité commerciale.
La société d’ingénierie immobilière envisage de se positionner sur plusieurs zones par exemple à Bordeaux avec l’arrivée du TGV en 2016, sur Montaudran, sur Labège qui verra son métro, à terme dans la 2ème tranche de bureaux d’Andromède…
Si les cessions (6 millions d’euros l’an dernier) redonnent du cash pour investir, elles ne suffisent pas pour continuer à investir chaque année près de 40 millions d’euros. Midi2i crée une 3ème foncière en 2012 ouvert aux institutionnels et nouveauté, s’apprête à proposer aux particuliers de participer à ses investissements en lançant un 4ème fond sous forme d’OPCI « à l’instar de Midi-Capital, autre filiale de la Caisse d’Epargne qui investit en fonds propres et commercialise des FIP ».
JL. Bénédini