iNDUSTRIE : Carrosserie Sérignac a du ressort

 Dans la carrosserie pour les professionnels, Sérignac occupe toujours une place de choix au plan régional et national. L’atelier situé zone de Fondeyre à Toulouse ouvert en 1968, bénéficie aujourd’hui d’un plan de charge significatif. Un peu plus d’une centaine de personnes y travaillent sur un site relativement étendu. « 2011 a été une très bonne année avec une progression d’environ 30%, un chiffre d’affaires passant de près de 10 millions en 2010 à près de 13 millions l’an dernier. C’est exceptionnel car de nombreux clients ont renouvelé leur matériel. Nous avons embauché une trentaine de personnes » relate Laurent Sérignac. Un certain nombre d’acteurs ont sans doute avec la crise décalé leurs achats en faisant tourner plus longtemps leur outil. Mais si les circonstances sont favorables, les métiers de la carrosserie restent « une filière où il est très difficile de gagner de l’argent » rappelle L. Sérignac, (même remarque pour la carrosserie des particuliers où les compagnies d’assurance et les mutuelles imposent leur tarif de réparation ). Avec les acteurs du transport habitués à négocier dur avec leurs propres clients, la bagarre se joue pour quelques dizaines d’euros près. « Dans nos métiers, la moindre erreur de gestion peut être source de difficultés.  Nous survivons car nous sommes à la fois indépendants, peu endettés, en collaborant avec des marques solides ». La diversification a toujours été l’un des dogmes de l’entreprise en évitant de dépendre d’un seul secteur comme le transport, le BTP, le déménagement…Dans l’atelier, les travaux s’effectuent sur les véhicules des principaux constructeurs de véhicules utilitaires et industriels du marché.
Carrosserie Sérignac va chercher ses clients sur l’ensemble du territoire y compris chez les grands du secteur type Norbert Dentressangle ou Aris dans la location tout en ayant un très fort ancrage régional vers tous les métiers dans les transporteurs de matériaux comme Point P, Chausson Matériaux…les transports locaux comme, Pech, Jimenez…Cette clientèle a d’ailleurs été très courtisée ces dernières années après le ralentissement du marché des caisses mobiles utilisées dans le transport combiné rail/route où Carrosserie Sérignac avait livré près de 2000 produits pour les opérateurs français et espagnols.
Le cœur de métier c’est l’adaptation sur châssis de la carrosserie d’un camion à partir du cahier des charges variant selon les dimensions, le poids, la nature des charges transport…la dimension standard d’une caisse mobile est de 13,6 mètres.
Carrosserie Sérignac a élargi son offre de service dans l’informatique embarquée des véhicules avec les chronotagryphes, le suivi (Trimble), la mise en route des véhicules. Depuis un an, elle est devenue concessionnaire des systèmes d’aménagement proposés par un des leaders européen du marché, Gruau.En parallèle le matériel de plusieurs marques continue à être distribuée parfois depuis 40 ans… comme Hiab dans les grues de manutention, CIF pour les bennes de chantier, Clark dans les chariots élevateurs… C’est aussi de ses ateliers que sortent les véhicules spéciaux dédiés aux transports des pièces d’Airbus.
Le site est organisé autour de 3 pôles, la fabrication, montage, assemblage des caisses et réparation, un îlot peinture, un pôle hydraulique avec le montage et la réparation. Et pour mieux répondre aux défis de la compétitivité, l’organisation a été affinée dans l’atelier en spécialisant le personnel par métiers et postes, «C’est la solution optimale pour maintenir la qualité et l’efficacité ».
JL. Bénédini
 
 
 
Cherche soudeurs, chaudronniers, opérateurs…
 
« Il n’est vraiement pas facile de trouver du personnel de qualité lorsque on cherche des soudeurs, des chaudronniers, des monteurs » relate L. Sérignac soulignant au passage le paradoxe avec le chômage récurrent, la filière intérim étant encore le moyen le plus efficace pour trouver de la main d’œuvre.
 
 
 
Les dirigeants
Laurent et Thibaut Sérignac, c’est la 4ème génération aux commandes de l’entreprise familiale créée en 1911. Ils se partagent la direction de cette société toulousaine présente à la fois sur le marché de la carrosserie des particuliers (30 salariés) avec deux ateliers et un site dédié à la carrosserie industrielle (110 salariés).