INNOVATION : Coup d'envoi de la Société d'accélération du transfert de technologies Midi-Pyrénées.

Le préfet de la région Midi-Pyrénées, Henri-Michel Comet, et le président du Pôle de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) Université de Toulouse, Gilbert Casamatta, ont signé la convention donnant le coup d’envoi à la Société d’Accélération du Transfert de Technologies Midi-Pyrénées, en présence du directeur de la Caisse des dépôts et consignations, Philippe Lambert.

Sur les 35 milliards d’euros du Programme d’Investissements d’Avenir, annoncé par le Premier ministre le 14 décembre 2009, 900 millions d'euros permettront de créer des « sociétés d'accélération du transfert de technologies » (SATT), les futurs acteurs-clés de la valorisation de la recherche publique française.

Les sociétés d'accélération du transfert de technologies (SATT) sont le maillon qui faisait défaut dans la chaîne française de l’innovation. Elles auront pour mission d’aider à la transformation de découvertes issues des laboratoires, vers des applications industrielles ou sociales. Les SATT joueront donc un rôle de leviers économiques : elles convertiront des idées en croissance.

Sociétés à vocation locales, elles se substitueront aux multiples dispositifs coexistant sur un même site pour constituer de véritables guichets uniques de proximité, afin d’améliorer le service rendu aux chercheurs et aux entreprises.

Sur un total de quinze projets déposés, la SATT Midi-Pyrénées, portée par le PRES Université de Toulouse et le CNRS, est l’un des cinq lauréats au niveau national. Elle sera financée par le Programme d’Investissements d’Avenir à hauteur de 70 millions d’euros sur dix ans, dont 1 million d’euros de dotation en capital.

La SATT Midi-Pyrénées constitue une opportunité considérable de croissance pour la région. Sur les dix années à venir, son objectif est de permettre le dépôt d’au moins soixante brevets par an, de contribuer à la création de plus d’une centaine de start-up et de générer pas moins de 1200 emplois. Elle amplifiera l’avantage comparatif déjà solide que possède la région en matière de recherche et d’innovation, renforçant ainsi son leadership.

Après un trimestre de négociations entre partenaires, la convention officialisant la création de la SATT Midi-Pyrénées a été signée, le 16 décembre dernier, en présence de la Caisse des dépôts. Cette convention lie l’Etat, à travers son représentant le préfet de la région Midi-Pyrénées, l’Agence Nationale de la Recherche, le CNRS et le PRES Université de Toulouse. La SATT pourra dès lors démarrer ses activités au début de l’année 2012.