INSTALLATIONS ELECTRIQUE : Une technologie de rupture conçue par Edison Ways révolutionne l’installation électrique


 

Dans un secteur sans grandes révolutions, celui des installations électriques, la start-up Edison Ways lance une technologie de rupture avec un nouveau concept qui réduit au moins de 70% la masse de câbles. Ce n’est pas tout ! L’architecture conçue par Jean-Jacques Carrillo, fondateur de l’entreprise et lauréat du concours EDF Energie Intelligente (1), sert de support à des applications domotiques, aux communications très haut débit par courant porteur et surtout,  de colonne vertébrale au smart building et smart quartier.

Cette nouvelle approche qui impacte non seulement le bâtiment mais aussi l’aéronautique et l’industrie automobile, contribue au développement durable avec une gestion fine de la dépense énergétique et une économie substantielle de matières premières, en particulier du cuivre utilisé pour les fils.

Un schéma avec plusieurs composantes innovantes

Première brique du système, une ligne principale multifilaire. Elle assure la redondance, la sécurité, la tolérance aux pannes et défauts…mais aussi le transport des communications.

Là vient se greffer le boîtier intelligeant Captain développé et breveté par Edison Ways. Chargé de distribuer l’énergie et les communications (et de protéger les charges),   il contient des microprocesseurs pour effectuer de la mesure et du contrôle d’énergie, déployer des applications domotiques, faciliter la mise en œuvre de l’usine du futur. Avec ce dispositif, on peut programmer les prises, les interrupteurs…pour d’autres fonctionnalités mais aussi facturer des utilisateurs en fonction de leur usage…..

Dernière pièce maîtresse, le répartiteur Captain qui gère en amont les différentes sources d’énergie dont les ENR et le stockage en batterie. Un smart building pourra donc être alimenté en priorité par du photovoltaïque, de l’éolien…, conserver le surplus. Il est en mesure de répondre aux sollicitations du réseau ERDF offreur ou demandeur d’énergie. « Nous faisons de la régulation de réseau au niveau de l’affectation de la ressource, mais aussi de son activation avec une mise en route progressive » résume Jean-Jacques Carrillo. Cela intéresse en première ligne les ensembles immobiliers mais aussi les usines (boîtiers pour piloter la production…).

Un habitat plus « smart »

En raisonnant à l’échelle du quartier, l’installation d’Edison Ways favorise une distribution et une répartition intelligente des ENR d’une maison à une autre. Le surplus stocké et non utilisé par une résidence  peut être mis à profit du groupe d’habitations. Chaque résidence est une cellule intelligente, qui agrégée aux autres,  démultiplie les performances au profit de toute la communauté. Le système analyse les charges, surveille les consommations, organise les transferts d’énergie…On peut y programmer des applications dédiées à la sécurité, à la e-santé et maintien à domicile.

La solution d’Edison Ways est aussi idéale pour alimenter des villages autonomes, privés de tout réseau extérieur. En emmagasinant de l’énergie, le système opère et gère l’électricité de la collectivité devenue un bien mutualisé.

Coup d’envoi des expérimentations

Edison Ways va équiper un bâtiment expérimental à l’Isle d’Abeau (entre Lyon et Grenoble), un projet soutenu par la Région Auvergne-Rhône-Alpes. 

Cette année, la PME souhaite développer en interne un démonstrateur complet pour le bâtiment, avec l’appui de BPIfrance. En 2017, l’objectif est de vendre du pré-industriel avec la multiplication d’installations dans des smart quartiers pilotes. Plusieurs villes devraient se porter candidates. Dès 2018, Jean-Jacques Carrillo espère vendre des composants intégrés au boîtier et au répartiteur Captain. Les électriciens installateurs, les bureaux d’études, les experts en GTB, les concepteurs de bâtiments industriels sont ciblés en priorité.

Au fur et à mesure de la montée en puissance commerciale, l’entreprise qui a bénéficié d’un apport love money, devra trouver des moyens pour financer sa croissance.

(1) : Edison Ways a été lauréate de Midinvest 2015

 
Emma Bao
Diffusé le 31 janvier 2015


 A retenir

-Edison Ways a été créée en 2014

-La société est hébergée au sein de la pépinière Novalia, à Montauban.

-Pour mettre au point ce concept breveté en 2008, Jean-Jacques Carrillo, aura consacré 8 années à la R&D.

-Effectif : 5 personnes en 2016 en comptant les deux recrutements prévus.


Parcours

Ingénieur électronicien diplômé de Télécom Sup Paris, Jean-Jacques Carrillo est un spécialiste de la protection et contrôle électrique, du transport et de la distribution. Il a travaillé pendant 15 ans à la direction R&D de différentes entreprises avant de devenir consultant indépendant en R&D dans l’aéronautique.


Des communications haut-débit sécurisées

En transitant par la ligne multifilaire du réseau principal, les communications sont sécurisées. Les personnes électro-sensibles apprécieront aussi ce type d’installation qui les affranchit du réseau Wifi.


L’aéronautique et l’automobile en point de mire

Dans le cadre de l’appel à projets Aerosat 2012 de la Région, la société est partie prenante du programme Smart Dream  aux côtés d’Assystem, du Laas/Cnrs, du laboratoire Primes à Tarbes. Un démonstrateur de câblage électrique des avions est en cours de finalisation. Avec cette technologie, on peut réduire de 66% la masse de câblage d’un aéronef et bien plus avec le multimédia et les communications qui transiteront par la ligne multifilaire.

Dans le domaine automobile, la start-up a été choisie par NXP Semiconductors (Freescale Discovery lab) comme partenaire pour réaliser un démonstrateur automobile qui devrait être terminé en mars prochain. Des composants spécifiques seront produits à l’issue de ce projet.