Interview d'Olivier Dalle, président de Federec Occitanie, la Fédération des entreprises du recyclage

Olivier Dalle, président de Federec Occitanie

Avec la future loi sur l’Economie circulaire, les activités de la filière recyclage et valorisation des déchets sont appelées à croître ?

Olivier Dalle, président de Federec Occitanie, la Fédération des entreprises du recyclage.

En effet le projet de loi prévoit de réduire de 50% l’enfouissement des déchets et tendre vers 100% des plastiques recyclés en 2025. C’est un énorme challenge pour la profession qui va entraîner une disruption dans nos métiers et mobiliser des gros investissements. Tout reste à faire et le temps presse. Pour mettre en service ou étendre une installation de traitement, deux à trois ans au minimum sont nécessaires pour obtenir toutes les autorisations. Les nouveaux projets sont souvent contestés par des associations comme celui proposé par la Chimirec près de Muret.

Quelle est la bonne méthode pour mettre en œuvre de nouveaux projets ?

La solution c’est de travailler tous ensemble en réunissant les associations, les habitants, l’Etat, le Conseil régional, les collectivités locales, les entreprises, pour lever les difficultés, et arriver à mettre en œuvre des solutions en triant davantage, en valorisant les déchets, en développant l’économie circulaire. Aujourd’hui par exemple la plupart des biodéchets issus des cuisines, de la restauration finissent en décharge ou sont brulés. Un m3 de biodéchets permet de récupérer 40 kg de potassium. Nous pourrions récupérer cette source de potassium mais la loi l’interdit or nous savons que les réserves vont s’épuiser.