Julien Tuffery relance le jean made in Cévennes

Julien Tuffery, repreneur et dirigeant de l'entreprise familiale Tuffery.

Julien Tuffery et son épouse Myriam ont repris la petite activité familiale cévenole de confection de jeans. Cinq ans après, la marque Tuffery axée sur des valeurs éco-responsables croule sous les commandes. L’entreprise est passée de 3 à 16 salariés et prévoit de tripler la taille de son atelier pour développer la production.

 

Qui aurait pu imaginer que Julien et Myriam Tuffery prendraient les manettes d’une entreprise de confection artisanale, à Florac, en pleine Lozère ?  Tous deux ingénieurs de formation (Polytech à Montpellier), l’un dans l’agro-alimentaire, l’autre dans le traitement de l’eau, bien installés dans la vie active,  ils décident en 2014 de reprendre l’atelier de conception de jeans tenu par le père de Julien. La petite structure était alors en situation difficile, réduite à trois personnes, victime de la compétition mondiale et des bas prix des vêtements produits en masse aux quatre coins du monde. 
Qu'est-ce qui a poussé Julien et Myriam Tuffery à s'installer à Florac et à prendre le relais ? « Nous avons toujours été sensibles aux achats responsables et on s’est rendu compte que cette activité répondait à nos valeurs », explique Julien Tuffery, 4ème génération de l’entreprise. Les repreneurs prennent le pari de mettre en valeur la qualité des produits : le made in France, le savoir-faire, les matières et ingrédients nobles (ex : coton bio, indigo 100 % naturel), les circuits courts, les process écologiques... Une marque artisanale totalement dépoussiérée et qui se trouve être 100 % dans l’air du temps, à l’image du maroquinier aveyronnais Bleu de Chauffe ou de la marque Le Slip Français. L'atelier conçoit aujourd'hui des des pantalons, des vestes, jupes, salopettes en jean pour hommes et femmes, ainsi que des accessoires en cuir. Les prix des jeans sont entre 100 et 300€.

75 % des ventes par internet
L’entreprise reçoit 4000 visiteurs chaque année, et 23 % des ventes se font dans la boutique de l’atelier. Tuffery n’a pas d’autres adresses que celle de son siège. « Nous prévoyons d’ouvrir un lieu expérimental original à Paris, mais pas de boutique classique », annonce le dirigeant.  Comment recruter loin des métropoles ? « Nous avons maintenant des personnes qui viennent s’installer dans les Cévennes pour venir travailler chez nous ! » constate le repreneur qui avoue qu’attirer de tailleurs confectionneurs de jeans en plein milieu des Cévennes était un sacré pari. Des formations en interne sont proposées et les recrutements vont continuer au fil du temps pour atteindre rapidement un effectif de 30 personnes.
Petit à petit la marque s’est positionnée et imposée sur internet, portée par une forte stratégie de communication et de marketing. La communication représente 10 % de l’activité et ce service emploie 3 personnes et demi.  75 % des ventes se font sur internet.  

Un million d'euros d’investissement pour s’agrandir
De 200 000 € de CA en 2014, la petite entreprise est passée à 1,4 M€ en 2019. Tuffery conçoit des vêtements en jean pour femmes et hommes, et ses toiles sont tissées en France (différents fournisseurs, notamment à Castres), avec des matériaux naturels (coton bio, chanvre, soie), y compris de la laine des Causses. Le tannage végétal et les cuirs d’Aveyron sont aussi dans le cahier des charges de l’entreprise. 14 000 articles ont été vendus l’an dernier en France, en Europe, mais aussi au Japon et aux 4 coins du monde.
Et demain ? Face à la montée en flèche de la demande, des travaux vont démarrer dans les mois qui viennent pour agrandir l’espace de production. Un investissement chiffré à 1 M€ (travaux et équipement) qui permettra à la petite PME de « stabiliser sa production et d’imprégner le savoir-faire local ».