La 1ère station de production-distribution d’hydrogène implantée sur l’Aéroport Toulouse-Blagnac

C'est la société Hyport qui installe et va gérer cette station de production distribution d'hydrogène sur la platerforme aéroportuaire de Toulouse Blagnac

Au 1er trimestre 2021, Hyport, la première station de production et de distribution d’hydrogène installée dans un aéroport en France sera mise en service sur la plateforme de Toulouse-Blagnac. Elle fournira 330 kg/j dans une première phase. Elle servira à la fois aux usages aéroportuaires mais aussi aux usages publics avec un accès externe. 1 kg d’hydrogène permet de parcourir environ 100 km !

Le premier utilisateur de la station c’est l’aéroport. 4 bus à hydrogène fabriqués par Safra à Albi seront exploités par Transdef Occitanie. Ils assureront le transport de passagers entre l’aérogare et les aéronefs en parking sur le tarmac. Mais biens d’autres clients de la mobilité verte H2 sont attendus par Hyport, particuliers et professionnels pour des usages  aéronautiques et industriels, des véhicules utilitaires, des flottes captives, tous ceux qui ont besoin d’une autonomie importante verte. Déjà avec ce 1er électrolyseur, près de 200 véhicules pourront être alimentés quotidiennement.  Ce site de 2600 m2 est dimensionné pour accueillir la production d’hydrogène par électrolyse jusqu’à 2 tonnes par jour. « Il faut simultanément créer une source de production-distribution et attirer des usagers de  l’hydrogène sans quoi le projet ne fonctionnera pas » indique Stéphane Péré, directeur de l’Arec Occitanie. L’opérateur du Conseil régional Occitanie chargé du développement des EnR, s’est  associé (49%) avec Engie Solutions (51%) au sein de la société Hyport pour déployer un écosystème en région de l’hydrogène intégrant la production, la distribution et les usages. Le plan Hydrogène vert du Conseil régional prévoit 150 Meuros sur 10 ans.  Sur ce 1er  projet, 7 Meuros d’investissement seront mobilisés dont 5,25 Meuros apportés par l’Ademe complété par l’Europe et la Région. Pour attirer les entreprises, voire les particuliers, le signal prix sera déterminant. Les 100 km en hydrogène  devraient être compétitifs face au diesel. L’offre est encore restreinte tant du côté des électrolyseurs que des véhicules disponibles. Mais les constructeurs européens et français sont en train de se positionner. Renault commercialise depuis fin 2019 des versions hybrides, électrique et hydrogène, de Kangoo ZE et Master ZE, embarquant  un prolongateur d’autonomie, doté d’une pile à combustible qui fournit un surcroit de puissance à la propulsion électrique. Fabriquée par Symbio, filiale de Michelin, la pile à combustible fait passer l’autonomie du Master de 120 à 350 km et la Kangoo ZE de 230 km à 370 km, avec un temps de recharge de 5 à 10 mn.  Hyport prévoit l’implantation d’une seconde station de production-distribution d’hydrogène l’an prochain à l’Aéroport de Tarbes-Ossun-Lourdes.