La Banque Populaire Occitanie dans une centaine de start-up

Alain Condaminas, directeur général de la BPO, Catherine Mallet, présidente

« Il faudrait un actionnaire stable dans la durée pour assurer le développement de l’aéroport Toulouse Blagnac » indiquait Alain Condaminas, le directeur général de la Banque Populaire Occitane lors de la dernière AG le 24 avril dernier. La BPO fait partie d’un des consortiums avec la Caisse d’Epargne Midi-Pyrénées, qui s’est porté candidat à la reprise éventuelle de la part du groupe chinois Casil. Cet engagement illustre l’implication de la BPO dans l’économie régionale. Elle a financé  l’an dernier 47 000 projets, en accordant 2,4 milliards d’euros de crédits, avec un coût du risque historiquement très bas de 19,4 millions d’euros. Vers les entreprises, A. Condaminas revendique la première place dans les Pme avec un taux de pénétration de 41%. Elle finance notamment une centaine de start’up avec une offre dédiée, Next Innov, sur des projets à risque. A. Condaminas rappelait que c’est la BPO qui  avait financé le projet initial d’Olivier Sadran, fondateur de Newrest, devenu un des premiers groupe international du catering. La BPO vient de se renforcer sur la fusion acquisition en créant une équipe spécialisée. Dans le haut de bilan, Multicroissance a investi 12 M€, elle est entrés au capital de 5 nouvelles PME régionale :  MSV, IMS Network, Echelle Européenne, La Patelière et Copy Concernant la digitalisation, « On a rattrapé notre retard par rapport aux banques en ligne et en plus on a l’indispensable relation humaine ». Le PNB, le produit net bancaire a légèrement baissé avec 342 millions d’euros. Au 1er trimestre 2019, avec 650 M€ de crédits distribués, la progression est de 20% dans une conjoncture jugé toujours positive.