« La démarche environnementale doit être un vecteur de compétitivité économique » : Eric Gouardes, DR de l’Ademe

Eric Gouardes directeur régional adjoint de l'Ademe

Dans la foulée des objectifs ambitieux de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte et la feuille de route Economie circulaire, l’Ademe en Occitanie incite les entreprises, les collectivités locales, les particuliers, à changer de paradigme pour passer d’une organisation linéaire traditionnelle basée sur l’extraction de la matière la fabrication, la consommation et la mise en décharge vers une économie circulaire, diminuant l’impact sur les ressources et l’environnement, en valorisant les déchets. Le mouvement est lancé depuis longtemps certes, mais le cercle vertueux est loin d’être atteint.

L’effort collectif est immense pour par exemple diviser par deux l’enfouissement en décharge, réduire de 20% les déchets verts, tri 70% des déchets du BTP, recycler bien davantage les plastiques…entre 2010 et 2025 ! Tout le monde est concerné y compris les entreprises avec plus ou moins d’inquiétude ou de volontarisme selon les cas.

« La démarche environnementale doit être un vecteur de compétitivité économique. On va vers une économie des flux, des produits différentiés innovants. A l’Ademe on intervient en amont pour initier des projets pilotes et accompagner les acteurs, les entreprises pour tirer parti de la transition énergétique » commente Eric Gouardes, directeur régional adjoint de l’Ademe en Occitanie.

La tarification incitative en cours de déploiement

La prévention des déchets est un des axes majeurs. Vers les particuliers, la tarification incitative (TI) qui lie le montant payé par les usagers à la quantité de déchets qu'ils produisent, est déjà une réalité pour 200 000 habitants en Occitanie depuis 2017. Dans le cadre d’un appel à projet de l’Ademe, 17 établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) sont en train de basculer visant 800 000 habitants. « On avait pris du retard mais une bonne dynamique s’est mise en place. Elle concerne surtout les zones rurales et périphériques ».  L’objection France est d’arriver à 25 millions d’habitants concernés en 2025. Avec la TI, les volumes des ordures ménagères résiduelles diminuent fortement tout en maîtrisant en principe les coûts. Un autre appel à projet concerne les bio-déchets. Dans le BTP- voir article- une vingtaine de projets innovants sont dans les tuyaux sur le territoire de l’Occitanie dans le cadre d’un appel à projet.