La filière construction d'Occitanie tire la sonnette d'alarme

Aux lendemains de la crise du covid-19, un plan de reconstruction est réclamé par les acteurs du BTP en Occitanie, pour préserver la situation économique des 6 000 entreprises du secteur.

Alors que les 50 000 emplois de la filière construction en Haute-Garonne pourraient être fortement menacés, ses acteurs (FPI Occitanie, USH Occitanie M&P, la Fédération du BTP 31) en appellent à la mobilisation des pouvoirs publics pour anticiper dès à présent les effets d’une crise post-covid non plus sanitaire mais économique et sociale.  Leur message : " La bataille pour sauvegarder les emplois, le cadre de vie et l’accès au logement doivent s’engager immédiatement, avec un plan de relance national qui doit trouver une traduction locale concrète en un véritable plan de reconstruction, porté par tous les élus du territoire. Avec deux clés essentielles : lancer de grands projets structurants, mais aussi accélérer toutes les procédures relatives à l’acte de construire, en réactivant notamment dès aujourd’hui la délivrance de nouveaux permis de construire pour que 2021 et 2022 ne soient pas des années blanches". Les acteurs s'acordent pour  prévenir qu' à un horizon de 6 mois, l’activité de nos entreprises sera anéantie si un véritable plan de reconstruction n’est pas engagé dès aujourd’hui.  

Appel à un "re-build act"
Les besoins en logement neuf estimés à 12 000 par an en Haute-Garonne et la nécessaire nouvelle impulsion de grands projets d'aménéagement dans la métropole ont aussi été mis en avant dans le dernier communiqué signé par les organisations du secteur : " pour sauver ce qui doit l’être, maintenir les emplois et garantir l’accès au logement, il est de la responsabilité des élus d’amorcer dès à présent la dynamique de reconstruction."