LafargeHolcim. Un four dernier cri à la cimenterie de Martres-tolosane

 Sur le site de LafargeHolcim à Martres-Tolosane, un troisième four est en construction. Toutes les dernières technologies seront associées à ce nouvel outil qui promet une baisse de consommation d’énergie et une valorisation optimale des déchets (dont les pneus).

Le cimentier a investi plus de 100 M€ pour moderniser l’usine de Martres-Tolosane avec l’idée d’augmenter sa capacité de production, d’élargir sa gamme de ciments mais aussi et surtout de réduire son impact environnemental.

LafargeHolcim a annoncé début juillet le lancement d'un investissement de plus 100 millions d'euros pour moderniser son site de Martres-Tolosane, en Haute-Garonne. L'enveloppe fait partie du plan de 300 millions d'euros annoncé en 2016 pour la France par le cimentier franco-suisse. Une nouvelle ligne de cuisson pour la production de clinker, principal composant du ciment, va donc être installée sur le site haut-garonnais, et cette installation représente le plus important investissement  réalisé en France par le bétonneur depuis 40 ans. Les travaux doivent démarrer fin 2018 pour s'achever mi-2020. L’usine dirigée par Jean-Louis Sibioude emploie  actuellement 130 personnes. L’ouverture du troisième four lui garantit une belle visibilité sur les 50 années à venir tant sur la pérennisation de l’emploi que sur les débouchés commerciaux : la direction juge la demande locale prometteuse, vise une hausse de la capacité de production et s’appuie sur le renforcement de la  ligne ferroviaire Toulouse-Tarbes pour les transports. Les nouvelles technologies utilisées pour le nouveau four (fibre optique, plus de 200 capteurs, etc.) présentent une principale caractéristique : un impact environnemental favorable avec une baisse de 20 % de l’énergie thermique par tonne produite. Pneus déchiquetés ou entiers, maïs déclassé, bois déchiquetés, déchets  issus des déchetteries… Les matières récupérées et recyclées contribuent à la  constitution du clinker : « Nous traitons les déchets sans polluer », résume le directeur de l’usine qui vise une augmentation de la capacité de production de 20 à 30 %. Ce nouveau four permettra aussi d’élargir la nouvelle gamme de ciments proposée par l’usine, notamment pour la préfabrication.