Les captations photoniques et l’électrothérapie développées dans une entreprise tarnaise

Georges Vieilledent
La captation photonique

La technologie développée par Georges Vieilledent (1)  et Raymond Herren met en évidence des phénomènes photoniques sur des corps vivants et inertes, entre une matière vivante et une molécule. Interprétées ces mesures sont susceptibles d’aider la recherche médicale et pharmaceutique, mais aussi l’agriculture, l’industrie…. Les concepteurs ont aussi mis au point des appareils à micro-courants dont l’une des applications cible la maladie de Lyme. Une levée de  fonds de 800 K€ est en cours pour financer un dispositif médical dédié. 

Les premières recherches remontent à 1994, l’entreprise Electrophotonique Ingénierie a été créée en 2010, installée aujourd’hui à Brens près de Gaillac. Les travaux ont abouti à la création d’un système  baptisé EDS qui capte des images, ici des photons.

Captation photonique et  maladie de Lyme

La machine comprend un générateur AEPG relié à une électrode diélectrique placée sur un support en quartz où  la personne pose son doigt. Une caméra de très haute définition avec un filtre UV est synchronisée avec le générateur pour capturer les effets de couronne produits à l’extrémité du doigt. L’ensemble contient dans un petit meuble. La captation dure quelques secondes, en envoyant un courant, environ 11 à 12 kV de haut voltage à une faible fréquence. Un logiciel développé par Raymond Herren quantifie les luminescences obtenues et interprète les résultats. « 618 000 mesures ont déjà faites avec une répétabilité de 92% » relate Georges Vieilledent.  En 2013, une étude médicale avec le professeur Christian Perronne, spécialiste des maladies à tique,  a été conduite auprès de 400 patients infectés ou soupçonnées de l’être par la maladie de Lyme, la borréliose chronique. La maladie a été détectée dans 92% des captations. L’utilisation d’un appareil à micro-courant non invasif a fait disparaître les symptômes dans 30% des cas, 42% ont constaté une amélioration, 23% aucun effet. 750 personnes sont venues à Brens pour tenter de détecter la présence de borréliose et utiliser l’appareil, loué ou vendu.