Les masques Auriol passent au format industriel

La production de masques sanitaires, nouvelle activité du spécialiste des rivets pour l’aéronautique AHG, est en plein développement. L’entreprise toulousaine a acquis de nouveaux locaux en Ariège pour passer à la vitesse supérieure et démarrer sa production de meltblown.


Le fabricant de rivets et de visserie toulousain AHG, ou Ateliers de Haute-Garonne, a subi la crise sanitaire de plein fouet avec une baisse des commandes de 70 % l’an dernier et une baisse d’activité de 30 % prévue pour 2021. L’entreprise familiale (750 salariés ; 48 M€ en 2019) dirigée par Stéphane Auriol fait partie des entreprises qui ont réagi au quart de tour dès l’annonce du premier confinement. Une unité de production de masques a démarré dès juin 2020. Les premières machines ont été installées dans les locaux à Flourens, et  25 millions de masques ont été fabriqués et vendus de juin à décembre, sous la marque Auriol. Après le BtoB, la vente aux particuliers s’est développée à travers les plateformes Amazon ou CDiscount mais aussi via le site auriolmasques.fr, de plus en en plus fréquenté.

Verticalisation de la production et forte cadence de production
«Comme pour les rivets, quand on fait des masques sanitaires, il faut produire de gros volumes de petites pièces à haute technicité mais à très faible marge » compare le chef d’entreprise dont l’objectif est d’atteindre les prix du marché mondial tout en garantissant "de la qualité, du made in France,  et des circuits courts". Pour cela, l’entreprise mise sur la verticalisation de la production avec l’intégration de la production du meltblown (matériau textile non tissé au cœur du filtre des maques ) et l’augmentation de la cadence de production. C’est dans les anciens locaux de Mkad (usine de pièces titanes pour l’aéronautique qui a fermé les portes) à Varilhes en Ariège qu'est installée la nouvelle machine de production de meltblown : 10 mètres de haut, 540 m² de surface au sol, cette immense équipement venu d'Allemagne et chiffré à 7 M€ fournira en meltblown l’unité de fabrication de masques Auriol (installée aussi dans l’usine de Varilhes) mais aussi d’autres fabricants français de masques. D’autres marchés sont envisagés comme l’automobile ou l’aéronautique (éléments de filtration) ou les fabricants de couches-culotte (éléments absorbants).

Investissement total de 20 millions d'euros
L’opération immobilière et les investissements matériaux liés à cette nouvelle installation atteignent les 12 M€.  La Région Occitanie participe à hauteur de 2,5 M€, et 20 % de ce montant est financé par la DGE (Direction Générale des Entreprises), laquelle désignait AHG Médical parmi les 11 sociétés retenues suite à son appel à manifestation d’intérêt pour la fabrication de meltblown. Cet investissement de 12 M€ s’ajoute aux 7 M€ investis pour le démarrage de l’activité masques en juin dernier. Au total, AHG Médical annonçait un investissement total de 20 M€ et une cinquantaine d’emplois.  Avec une capacité de production qui devrait grimper à 30 millions de masques par mois et la vente de melbown (1,5 million de m2 de meltblown par mois), un prévisionnel de 20 M€ de chiffre d'affaires est annoncé pour 2021.