"Les répercussions sont catastrophiques", Philippe Robardey, président de la CCI de Toulouse, à propos des effets des manifestations des gilets jaunes sur l'activité économique

Philippe Robardey, président de la CCI de Toulouse

Au moment de ses voeux à la presse ce mardi 15 janvier, le président de la CCI de Toulouse Phippe Robardey a insisté sur "les répercussions catastrophiques" des manifestations des gilets jaunes, notamment dans l'hyper-centre toulousain. Le chiffre d'affaires des commerces du centre-ville se faisant à 30 % dans le mois du décembre, et surtout le samedi, le président de la CCI Toulouse a déjà pu chiffrer, à travers un sondage mené par la chambre, les répercussions de ces événements. "Les problèmes de trésorerie vont commencer à se faire sentir", pressent-il. 75 entreprises ont déclaré avoir subi des dégâts matériels. Les banques et agences immobilières étaient les premières impactées (certaines banques sont victimes de détériorations répétitives plusieurs samedis de suite) mais le ciblage s'est étendu progressivement vers tous les autres commerces et services : les Galeries Lafayette, Toulouse Stylos, Yves Rocher, Manik, l'agence Club Med, des salons de coiffure mais auss les commerces dans le quartier de la Patte d'Oie : un Spar, un bureau de tabac, des entreprises de service... " Deux tiers des professionnels impactés sont au minimum affectés par une baisse de 30 % de leur chiffre d'affaires", annonce Philippe Robardey qui prévient de l'effet domino d'un tel contexte avec des arrêts de production, des rupture d'approvisionnement, des désorganisations de fonctionnement dans les entreprises qui dépendent de l'activité de ces commerces. L'attractivité de Toulouse semble aussi être touchée par le phénomène : "Le site de l'école TBS School a enregistré une baisse de fréquentation de 25 % des étudiants étrangers en décembre, et AirFrance a constaté un baisse du nombre de voyages à destination de Toulouse", s'alarme-t-il.

Un fonds d'urgence de 300 000 euros
Avec l'objectif de répondre le plus efficacement possible aux entreprises en difficulté, la CCIT s'est associée à la réunion convoquée par Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole. La Fédération des Associations de Commerçants de Toulous,  la Chambre des Métiers et de l'Artisanat, le Medef31 et la CPME31 étaient aussi présents. Des mesures de réduction de taxes ont été annoncées à l'issue de cet échange. De son côté, la CCIT a ouvert un fonds d'urgence de 300 000 euros pour financer des avances remboursables à taux zéro pour les entreprises sinistrées. Cette aide à la trésorerie, attribuée après examen des dossiers, est destinée à satisfaire toutes les dépenses immédiates nécessaires à la poursuite ou reprise de l’activité. Le montant de l’aide est de 3000€ par entreprise. Seules les PME indépendantes haut-garonnaises commerciales, industrielles et de services immatriculées au RCS, sinistrées pourront en bénéficier. Un numéro d'appel  unique a été créé pour répondre aux questions des entreprises : 05 61 33 66 50 avec une adresse mail dédiée à ces problèmes : celluledecrise@chambre.cci.fr