LMG Marin : le 1er ferry au monde à hydrogène conçu à Toulouse !

1er ferry à l'hydrogène en service en 2021

Le 1er ferry au monde fonctionnant à lhydrogène liquide a été conçu par le bureau d’architecture navale LMG Marin France implanté dans l’hyper centre de Toulouse ! Commandé par l’armateur norvégien Norled, il sera mis en service en 2021 dans les régions des fjords au sud de Bergen avec une autonomie de 3 semaines. LMG Marin France a d’autres projets innovants dans son pipe dont un  pour le Grau du Roi-Port Camargue avec une navette à lhydrogène servant au tourisme et à la pêche.

Filiale du groupe norvégien LMG Marin contrôlé par un fonds de Singapour, ce bureau d’ingénierie navale a été fondé par deux ingénieurs français en 2013.

Décarboner la marine marchande

«Nous avons un positionnement très innovant pour décarboner la marine marchande. L’OMI, l’Organisation maritime internationale s’est engagée à diviser par deux ses gaz à effet de serre (GES) en 2050 par rapport à 2008. On y arrivera mais il faudra combiner plusieurs avancées technologiques avec  des nouvelles architectures, des propulsions propres, l’utilisation du vent, la réduction de la masse. Nous finançons une thèse sur 3 ans avec Mines Paris et l’Université maritime de Suède portant sur la modélisation de l’impact environnemental du trafic maritime d’ici 2050 avec toutes les solutions envisageables » explique Vincent Rudelle, cofondateur de LMG Marin France avec Frédéric Collin. L’entreprise a d’abord innové dans le GNL en concevant les 1ers ferries hybrides au GNL naviguant en Méditerranée. En France elle a décroché un contrat de 26 millions d’euros en 2017 pour la conversion du remorqueur Samuel de Champlain, passant du diesel à l’hybride GNL et batteries. Les équipes de Toulouse sont mobilisées  sur la  conception de 12 petits remorqueurs hybrides, GNL et batterie, en cours de construction. En projet pour l’armateur japonais MOL, un navire de soutage de GNL avec un stockage à très basse température exploitant  une technologie innovante de la société française GTT. La batterie fait partie des solutions. LMG Marin France a la responsabilité de 11 projets de navires de 40 mètres à 114 mètres, 100% électriques.  Les 4 ferries de 114 mètres livrés en 2020  emporteront une puissance de 15 MW de batteries, soit l’équivalent d’une quinzaine de Tesla. Dotés d’une demi-heure d’autonomie, ils réaliseront des courtes traversées de 30 mn et se rechargeront en 10 mn à terre.

 

Plusieurs projets de navires hydrogène

L’hydrogène s’avère bien placé pour des usages plus exigeants en termes d’autonomie, de rapport poids/puissance. Les projets émergent un peu partout dans le monde et LMG Marin France fait partie des pionniers avec plusieurs projets en vue dans la foulée du Norled.