MAINTIEN A DOMICILE DES PERSONNES DEPENDANTES : la Maison Intelligente de Blagnac

Prolonger de 2 ans le maintien à domicile des personnes dépendantes : c’est un objectif national qui pourra être atteint avec le concept de maison intelligente. Blagnac a ouvert la voie depuis deux ans avec une formation spécifique et une résidence expérimentale implantée au sein de l’IUT.

Le petit bâtiment de plain-pied est un site utilisé par les acteurs économiques partenaires du projet ainsi que par le monde de la recherche et de l’enseignement. Vitrine de ce qui existe sur le marché, la maison est dotée des équipements de vie, d’une installation domotique permettant l’interopérabilité avec le secteur bio-médical, de caméras et capteurs de présence.  Plusieurs détecteurs (gaz, fumée, fuite d’eau, présence au lit, de mouvements pour identifier si l’occupant est mobile ou au sol, analyser sa vitesse de marche…) sécurisent le résident avec un suivi 24h sur 24. Dans cet environnement sont testés plusieurs scénarios comme celui de la chute qui déclenche l’intervention d’une tierce personne, le déverrouillage automatique des serrures pour libérer l’accès…
« Le maintien à domicile n’est pas un confinement » commente Xavier Daran, chargé des relations acteurs économiques au sein de l’IUT en évoquant des moyens de communication facilement maîtrisables par une personne âgée (service Allo box TV pour de la visio conférence, partager des activités, voir en grand et parler en direct avec ses proches…). Le volet nutrition fait l’objet d’une attention particulière. Avec une société, un travail est mené sur les menus sous divers angles : inventaire et approvisionnement, aide à la préparation des mets, contrôle de l’équilibre alimentaire…

Les étudiants préparant le diplôme 2A 2M (aide et assistance par le monitoring et le maintien à domicile), un cursus unique en France, bénéficient d’un cadre d’apprentissage exceptionnel, en situation réelle de travail et au contact des professionnels. Les PME, les grands groupes, les laboratoires de recherche, l’IRIT, les sciences humaines avec l’Université du Mirail… nombreux sont les acteurs mobilisés sur la télémédecine et la gérontologie. Parallèlement aux technologies, toute une réflexion est engagée sur l’organisation des soins, le rôle de l’aidant, les dispositifs à déployer, le modèle économique  (sur le financement, la qualité de propriétaire ou locataire…). L’humain est au cœur du processus, des ressources et compétences sont nécessaires pour que fonctionne de manière optimale le maintien à domicile.

Sur l’année 2012, plusieurs expériences in vivo seront conduites pour valider des matériels et nouveaux systèmes. A terme, est prévue une version évoluée de la maison intelligente avec davantage d’espaces dévolus à la R&D  (y compris à l’extérieur du bâtiment), des locaux dédiés à la recherche, à la formation et aux entreprises. L’IUT dispose d’une réserve foncière pour bâtir cette nouvelle base pilote.

Le vieillissement de la population et l’amélioration des conditions de vie avec le maintien à domicile sont devenus des priorités européennes. Blagnac a bien anticipé cet enjeu, la maison intelligente reçoit quelque 1200 visiteurs par an, un public varié composé de promoteurs, cabinets d’architecture, responsables d’EPAD,  constructeurs de matériel, développeurs de services à la personne…

Emma Bao

Diffusé le 21 décembre 2011