Mathieu Roudié : « l’impact de la transformation numérique dans le bâtiment  sera colossal »

Mathieu Roudié

La révolution numérique impacte de plus en plus fort le secteur du bâtiment à l’instar de la maquette numérique, le BIM qui bouscule les process de travail des entreprises. C’est l’un des trois thèmes retenus par la Commission innovation de la FFB de la Haute-Garonne, la Fédération du bâtiment et des travaux publics avec le Lean construction et la transformation numérique.  

«L’hôtellerie n’a pas vu débarquer les plateformes comme Booking ou Airbnb, le monde des taxis avec Uber. Dans le BTP, on ne sait pas encore d’où viendra le changement mais c’est maintenant qu’il faut bouger. Ce que l’on ne peut éviter il faut l’épouser. LE RISQUE C’est voir d’autres acteurs venus entrer dans la filière. Il faut que nos entreprises gardent la valeur ajoutée des métiers» explique Mathieu Roudié, le président de la Commission innovation à la FFB 31, dirigeant de la société Roudié spécialisée dans la peinture et le second œuvre. Concernant la maquette numérique dans le bâtiment, ce n’est plus un sujet de colloque car des applications concrètes sont en cours en Occitanie. Exemple la construction du groupe scolaire Germaine Tillon à Toulouse lancée en 2017 par le service d’architecture de la mairie de Toulouse. Le projet vient de s’achever cet été. Il a été mené en FullBIM depuis les études jusqu’au chantier sans incident, dans les délais prescrits par la collectivité. La FFB 31 s’est associée au projet en créant dans ses locaux au Belvédère une salle immersive où se sont déroulées les formations des entreprises, les réunions de préparation de chantier. Le souhait c’est maintenant de développer des services et des prestations autour du BIM pour les adhérents de la FFB 31. La mairie de Toulouse et la Métropole ont lancé le mouvement, d’autres projets en BIM sont en cours comme la Cité des Start-up dans les halles Latécoère à Montaudran financé par le Conseil régional Occitanie, ou la construction du nouveau siège de Latécoère piloté par Icade. Les grandes entreprises, le gros œuvre et les lots techniques sont les plus  à l’aise avec la maquette numérique. «Notre ambition c’est d’amener toutes les entreprises, les TPE, les PME vers le BIM, de transformer ce qui est vécu comme une contrainte en opportunité » relate M. Roudié.