MECATRONIQUE : Robert Bousquet : « Face aux majors, Sterela remporte des contrats sur les activités météo, défense et routes »




Sterela a gagné des contrats face à des géants mondiaux. La PME investit 20 à 25% de son CA dans la R&D, ce qui lui permet de garder une avance technologique sur l’ensemble de ses activités. L’entreprise a même rejoint le club des 2000 labellisées Oséo Excellence.

Robert Bousquet, président de la société reprise en 2010 avec 6 cadres de l’entreprise, évoque les événements marquants de ces derniers mois, et les axes de croissance d’un groupe en devenir.

Un des premiers objectifs a été de réorganiser l’entreprise pour optimiser les processus (achats, production, qualité, R&D…) tout comme ont été mis en place un véritable contrôle de gestion, un plan de formation conséquent. Un service de maintien en conditions opérationnelles et d’installation a été créé pour répondre aux mieux aux attentes du client.

La mobilisation sur tous ces fronts a porté ses fruits, le chiffre d’affaires qui oscillait entre 7 et 9 M€ dans le passé atteint 14 M€ en 2012 et la rentabilité s’est améliorée. Le carnet de commandes est bien rempli avec plusieurs contrats phares.

Des porte-cibles pour les champs de tir

Le Ministère de la Défense a renouvelé sa confiance à la PME pour la fourniture de  porte-cibles fixes et mobiles (sur rail) pour les entraînements sur les champs de tir (1). Compte tenu des volumes à livrer et des améliorations apportées dans la production, les cadences ont été multipliées par trois. Cette niche de marché qu’est la « ciblerie » génère en 2012 55% du CA de l’entreprise.

Plusieurs centaines de stations météo

Autre succès de taille, Sterela a été choisie par Météo France pour réaliser sur les 8 années à venir entre 800 et 1500 stations météo nouvelle génération. « La compétition était rude face aux majors nationaux et internationaux. En  gagnant cet appel d’offres, nous avons été primés dans le cadre de Pacte PME » indique Robert Bousquet.

En liaison avec le savoir-faire météorologique, l’entreprise est un des acteurs de la plateforme DECIDAIE (2) menée par le groupe CS, un outil futur d’aide à la décision à la disposition des agriculteurs.

Dans le secteur aéronautique, la société a amélioré sa position ces 2 dernières années.

 Identifier les poids lourds circulant en surcharge

Concernant le cœur de métier historique, le domaine routier, Sterela fournit des équipements de contrôle de flux fixes et mobiles ainsi qu’un système innovant de pesage en marche des poids lourds pour détecter la surcharge (3). Parmi les clients, figurent le Ministère des transports, les exploitants d’autoroutes, les collectivités locales.

Pour aller plus loin dans ce domaine, la PME toulousaine a racheté Survision en juin dernier, un des meilleurs spécialistes mondiaux dans l’identification et le suivi des véhicules (lecture des plaques minéralogiques, reconnaissance du modèle…). Avec cette technologie, les camions contrevenants seront à terme automatiquement sanctionnés.

Avec cette opération de croissance externe, Sterela acquiert des savoir-faire complémentaires pour étoffer son offre et fera jouer la carte des synergies (4) en commercialisation, production, R&D, achats.

Le futur ? « L’innovation et  l’exportation seront les moteurs de la croissance » souligne Robert Bousquet en citant les nombreux projets de R&D (voir encadré), la plateforme de mobilité robotique 4 MOB développée en propre. Elle intéresse la Défense (pour la ciblerie), l’agriculture (projet DECIDAE), l’aéronautique (projet Air-Cobot de robotisation du « tour d’avion »), les intégrateurs, le nucléaire pour les zones à risques…Travaillant avec plusieurs laboratoires dont le LAAS, l’IFSTTAR, l’IMT, la PME est aussi membre du tout nouveau cluster  régional Robotics Place.

Quant à l’international, plusieurs destinations (en complément des destinations déjà couvertes) à forte croissance sont ciblées comme le Brésil (présence à Sao Paulo dans les locaux UbiFrance depuis début septembre), la Russie, l’Inde, la Chine à terme…

 La structuration STERELA/SURVISION est en marche. La holding Ermic Développement coiffe Sterela, Survision et la nouvelle entité l’Agence française de sécurité routière (AFSRR). Cette agence  sera l’opérateur d’un réseau en propre pour vendre des services liés au contrôle sanction sans interception (CSSI)

Emma BAO
Diffusé le 27 septembre 2012

 

(1)           : Les portes-cibles mobiles servent aux entraînements au tir pour soldats et antichar

(2)           : projet structurant labellisé par Aerospace Valley ; chef de file de DECIDAE : la Compagnie des Signaux

(3)           : les poids lourds représentent 1,8% du trafic mais sont impliqués dans 13% des accidents mortels. Outre le facteur sécurité, le pesage en marche est un frein à la concurrence déloyale des fraudeurs ; il permet aussi d’éviter que les routes soient abîmées par la surcharge.

(4)           : à titre d’exemple, Sterela est en charge de l’installation des caméras Survision destinées aux autoroutes

 

En chiffres :

-CA de Sterela : 14,5 M€ en 2012.

-Effectifs : 100 personnes contre 78 il y deux ans

-125 personnes, 23,5 M€  en cumulant les deux sites, Pins-Justaret et Survision à Rueil-Malmaison

 

Encadré

Survision sur le marché de la sécurité

Implantée à Rueil-Malmaison, cette PME de 27 salariés pour un CA de 9 M€ maîtrise la technologie de reconnaissance de plaques : application parking, autoroute, police/gendarmerie/douanes. Le Ministère de l’Intérieur a sélectionné Survision pour le système LAPI Mobile (Lecture Automatique des Plaques d’Immatriculation). 600 véhicules de la police et des douanes sont équipés de ce dispositif.

La société fournit aussi au réseau français autoroutier des caméras pour détecter les infractions au péage.

 

Encadré

« Entrepreneur passionné par les PME innovantes »

Ingénieur et MBA, Robert Bousquet est passionné par le monde des affaires et les sociétés innovantes.  Président de Sterela, il est aussi président de l’entreprise Kinéo Cam,  actionnaire de Nutritis.

A la tête de la société d’investissement Sequoia Venture, cet entrepreneur de 53 ans est également juge consulaire au Tribunal de Commerce de Toulouse.

 

Encadré :

La reprise de Sterela

Le fondateur de Sterela, Jean-Paul Dumas a transmis la société en février 2010. 6 cadres sont entrés au capital détenant 20% des participations. Les 80% restants se répartissent entre 3 personnes et Midi-Pyrénées Croissance.

 

Bruno Josse à la direction générale

52 ans, ingénieur des Arts et Métiers et un parcours professionnel qui font de lui un manageur aguerri : Bruno Josse a débuté sa carrière chez IBM où il a exercé plusieurs fonctions au sein du groupe avant de devenir directeur régional. Il intègre ensuite Robert Bosch (division Télécommunication) puis le repreneur de cette activité Tenovis. En 2003 il devient chef d’entreprise, faisant l’acquisition de SCE cédée en 2011.

Récemment arrivé à la direction générale de Sterela,  il a une feuille de route bien garnie « pour transformer cette pépite en bijou ». Une des priorités sera de travailler sur la structuration de l’offre qui sera à la fois plus globale et packagée. Si on prend le volet sécurité, l’offre sera à la fois extra-urbaine et urbaine avec des solutions pour gérer la mobilité dans la cité (parkings, gestion des places dans la rue…)

 

Parmi les projets de R&D en cours

Projets en cours faisant l'objet d'un financement sur fonds publics :
Air-Cobot : projet FUI (labellisé Aerospace Valley) de robotisation du "tour avion" porté par Akka, en partenariat avec EADS IW, 2MORO, M3 SYSTEMS, LAAS-CNRS, ARMINES. La participation de STERELA se concrétise par la fourniture d'une plateforme de type 4mob.

CEWITT : projet européen de développement d'une solution de smart parking, porté par STERELA, en partenariat avec NAV ON TIME, SIGFOX, IMST (Allemagne) et University of Southampton (UK).

METRAMOTO : projet ANR d'étude de solution pour la supervision du trafic des roues dans le flux de circulation, porté par le CETE Normandie-Cente, en partenariat avec l'IFSTTAR (anciennement LCPC), le CETE de l'Ouest, le CETE IdF, le CETE Med, LITIS, UTBM, le CEA-LETI et NEAVIA. STERELA contribue en faisant profiter le consortium de son expertise en matière de détecteurs mixtes et en fournissant un jeu de capteurs intelligents prototypes.