MedinCell. Champion du traitement par injection sous-cutanée

L’entreprise héraultaise est entrée en bourse cet été et a levé un total de 31,4 M€. Autour de son fondateur et pdg Christophe Douat, les salariés entrant dans la PME sont tous actionnaires. La biotech fonctionne comme un laboratoire pharmaceutique et est spécialisée dans les injections à action prolongée. Elle a aujourd’hui un portefeuille de neuf produits différents : six sont en phase de recherche de formulation, trois autres sont dans des stades plus avancés. Le plus mûr est dédié au soin de la schyzophrénie. En phase clinique 3 aujourd’hui (aux Etats-Unis), sa commercialisation pourrait démarrer dès fin 2020. La technologie est aussi testée pour le traitement orthopédique post-opératoire (soin anti-douleur). « Ce type de traitement présente un très fort potentiel, parce qu’il répond à des  problématiques comme la non observance des ordonnances médicales par le patient », explique David Heuzé, en charge de la communication, qui énumère les autres avantages des injections à action prolongée conçues par MedinCell : « Par rapport aux offres déjà existantes, nos dispositifs sont plus faciles à appliquer et moins douloureux ; nos injections évitent le surdosage des gélules et nous parvenons à un coût raisonnable ».  Ce nouveau mode d’administration des médicaments s’ouvre à un large panel d’applications, y compris dans les pays en voie de développement. L’équipe de 120 salariés est basée à Jacou (banlieue de Montpellier) et une vingtaine de recrutements est prévue et le chiffre d’affaires de 2017 était de 10M€.