Mimbus signe avec HP pour créer un casque de réalité virtuelle

Mimbus annonce un partenariat "exceptionnel" avec HP

"C’est un partenariat exceptionnel, qui signe une avancée majeure dans l’apprentissage et le futur de l’enseignement". Laurent Da Dalto, président fondateur de Mimbus, ne cache pas son enthousiasme suite au partenariat que vient d’annoncer son entreprise spécialisée dans les environnements immersifs (réalité virtuelle, réalité augmentée) avec le géant américain de l’informatique Hewlett-Packard.

En annonçant la sortie d’un nouveau casque de réalité virtuelle, le HP Reverb Omnicept, HP en a profité pour annoncer la liste très restreinte des quatre entreprises chargées de développer des logiciels d’application, avant la sortie officielle de l’objet au printemps 2021. Et Mimbus, une entreprise basée à Saint-Jean (31), a été choisie pour exploiter le potentiel "formation et pédagogique" du casque, à l’instar des trois autres sociétés américaines qui développent des solutions pour un usage médical ou pour de la prise de parole en public.

Estimer la charge mentale pour améliorer l'apprentissage
Et la formation, c’est la spécialité de Mimbus : avec sa plateforme Vulcan, la PME propose un outil de suivi pédagogique de l’apprentissage des métiers manuels sur simulateurs en réalité virtuelle et réalité augmentée. Cette activité, Laurent Da Dalto l'a développée pour "mettre en valeur des métiers manuels, pratiquement dans toutes les filières car ils sont tous pénuriques, et utiliser ces nouvelles technologies pour mettre en valeur ces emplois auprès des jeunes et attirer vers ces métiers en utilisant l’effet "wow". Et une fois qu'ils sont dans le casque, détecter les appétences et les talents".  Mimbus propose sa solution à des CFA, lycées professionnels ou organismes comme l’Afpa et Greta, et forme les enseignants à intégrer la réalité virtuelle dans leur programme pédagogique.

Un casque qui capte les émotions
Le nouveau casque d’HP, sur lequel Mimbus est le seul partenaire européen à travailler, intègre des capteurs supplémentaires qui captent le rythme cardiaque, la dilatation pupillaire ou encore filment la bouche pour voir d’éventuels crispations, afin de déterminer une "charge cognitive", et donc estimer la capacité à retenir l'information. Cette charge mentale durant une expérience immersive se traduit par un pourcentage et permettra aux clients de Mimbus d’adapter leurs formations : "si vous êtes à 80 % vous aurez du mal à encaisser et intégrer les nouvelles informations, si vous êtes plutôt à 20 % vous êtes relativement apaisé et pourrez apprendre mieux. Nous jouerons sur ce critère là pour que, sans que l'utilisateur s'en rende compte, il apprenne plus vite".
En novembre, lors de la réception des premiers prototypes, Mimbus pourra intégrer sa solution au casque HP Reverb Omnicept et concrétiser ce partenariat.

Des outils modernes, pour palier aux difficultés de recrutement
Laurent Da Dalto ambitionne de "fournir à l'économie la main d'œuvre qu'elle ne trouve pas aujourd’hui". Selon lui, plus de 100 milliards de dollars ne sont pas produits aux Etats-Unis à cause du manque de main d’œuvre, contre 70 milliards en Allemagne par exemple, un problème auquel il accorde une grande importance : "dans un contexte de pénurie d'ouvriers (30 000 postes étaient à pourvoir en 2019 pour les métiers du soudage, de la carrosserie et de la menuiserie charpenterie), les entreprises ont du mal à recruter et à trouver de bons profils, il faut répondre à cette demande".

Vers la formation manuelle à la maison
Créée en 2011 et basée à Saint-Jean, où elle développe ses technologies, Mimbus emploie 20 personnes et dispose d’une agence à Chicago pour  "développer un marché au potentiel dantesque" ainsi qu’un bureau à Paris. En réalisant 70 % de son activité à l’export, Mimbus a enregistré une croissance de 40 % en 2019 pour atteindre près de 1,4 M€ de CA et prévoit de maintenir ce niveau d’augmentation pour l’année 2020, la crise sanitaire n'ayant pas réellement affecté sa croissance : "même si certains de nos clients ont été durement touchés, le confinement a mis en lumière une nouvelle possibilité : la formation manuelle à la maison, qui est possible avec nos solutions". Grâce à HP et aux appuis financiers de l'Etat, de la Région et de l'Union Européenne, Mimbus espère recruter quatre personnes de plus d'ici l'été 2021 et poursuivre son acension dans le marché de la formation 4.0.

 

Thomas Alidières