Montpellier Capital Santé. 11 millions d’euros dédiés à l’innovation en santé

Montpellier Capital Santé, qui fédère l’écosystème montpelliérain autour de l’innovation en santé, a pu s’appuyer sur le Pacte métropolitain d’innovation. Signé début 2017 avec l’Etat, il apporte 11 millions d’euros pour cofinancer des équipements, pépinières et living lab.


Montpellier revendique être l’unique métropole en France à avoir fait de la santé le cœur de son Pacte Métropolitain d’innovation, signé avec l’Etat début 2017. Le contrat « Montpellier Capital Santé » veut fédérer et stimuler l’écosystème de la santé, très actif dans la ville hôte de la plus ancienne faculté de médecine d’Europe en activité (elle fête ses 800 ans en 2020). L’Etat a apporté 7,1 millions d’euros et la métropole de Montpellier 3,6 millions pour contribuer à six projets, comme le bio-incubateur Cyborg du CHU de Montpellier. Celui-ci a ouvert fin 2018 à côté de l’Institut de médecine régénérative et de biothérapies. La start-up bio-informatique SeqOne, qui travaille sur l’analyse accélérée de tests génomiques (c’est la start-up régionale 2019 pour E&Y) y a fait ses débuts. Autre projet abouti en 2019 : l’arrivée d’un appareil de radiothérapie guidé par IRM (imagerie à résonance magnétique) à l’Institut du cancer de Montpellier (ICM).

De nouveaux moyens pour le pôle autonomie santé
Sont également soutenus le réseau de développement des solutions contre les agents infectieux (Redsaim) de l’Université de Montpellier et la création d’un incubateur-pépinière sur le campus Arnaud de Villeneuve du CHU. Enfin, Montpellier Capital Santé donne de nouveaux moyens au « Pôle Autonomie Santé » de la commune de Lattes.

Ce living lab, testeur de solutions techniques dont nombre d’objets connectés pour l’autonomie des personnes âgées ou en situation de handicap, a aidé plusieurs start-up à prototyper et tester leurs solutions. Il projette de s’agrandir, pour offrir à terme un showroom de 700 m², un fablab,(...)