MoocBim co-réalisé par GA et l’Insa Toulouse : la 2ème session lancée

Maquette FullBim réalisée par GA

Avec 97% des apprenants qui recommandent, la première session du MoocBim lancée en janvier 2018  pendant 4 semaines a été un plein succès. La preuve que le sujet est majeur voire très chaud au vu des réactions passionnées chez les professionnels du bâtiment dont beaucoup s’arrachent un peu les « cheveux » pour passer de la théorie à la pratique. L’objectif est de faire monter en compétence la filière BTP sur le BIM, la maquette numérique. Une nouvelle session vient d’être mise en ligne le 6 novembre 2018, une 3ème suivra en 2019.

Un millier de questions posées

 5000 personnes s’étaient inscrites en janvier pour suivre cette  formation gratuite. De l’artisan aux grands groupes, une majorité de professionnels du secteur du bâtiment et de l’immobilier (87 %) en poste avaient travaillé en collaboratif sur la plateforme. La moyenne d’âge se situait entre 25-40 ans (43 %), complétée par des étudiants (11 %), des personnes en recherche d’emploi/en reconversion, des enseignants ou chercheurs. Des apprenants du monde entier ont participé ,originaire du Maroc, d’Algérie, de Belgique, de Suisse.…4 personnes étaient chargées d’animer les séances, de répondre au millier de questions posées par mail. Si une majorité des participants avait quelques notions sur le BIM (61 %), le niveau de maîtrise était faible. Le but n’était évidemment pas de former des Bim managers en si peu de temps correspondant à environ 3 heures de travail par semaine. 

Valorisé son certificat de réussite

Les apprenant avaient le choix entre le « Parcours Découverte » avec un certificat de réussite nominatif au-delà de 80 % de bonnes réponses sur l’ensemble des quiz et le « Parcours Avancé ».  Là, en plus des quiz avec un score minimum de 80 % de bonnes réponses, les apprenants devait produit un devoir dans le cadre d’une étude de cas, notée sur 50 points tout en évaluant les devoirs de 3 de leurs pairs, pour 50 autres points. La moyenne était nécessaire pour obtenir le certificat de réussite. Pour l’étude de cas, les apprenants avaient planché sur un projet de bâtiment annexe dans le cadre de la rénovation de la cathédrale d’Albi. Outre la formation, les certificats de réussite peuvent être valorisés en entreprise, sur son profil Linkedin.