NAVIGATION PAR SATELLITE : Atmosphère développe des services météo aéronautique

 
 
L’entreprise n’a pas accompli ses deux ans qu’elle est impliquée dans près d’une dizaine de projets dont l’un a remporté le prix Galileo Masters lors de l’European satellite navigation competition 2009. Fondée par Jean-Marc Gaubert, un ancien salarié de Thales Alenia Space, Atmosphère développe des solutions de communication dans les deux sens, entre l’avion et le sol et ce en utilisant les apports du satellite, pour la communication et le géoréférencement.
La société intervient dans deux secteurs d’activité, la météo et les applications télécoms & réseaux pour l'aéronautique.
 
Avec Flymet, les pilotes privés consultent sur leur mobile des données météo spécifiques
 
Sur le premier segment, elle est mobilisée sur 5 thématiques de R&D, une ayant déjà conduit au lancement commercial du produit Flymet.
Il s’agit d’une offre de météo aéronautique accessible sur mobile (iphone, smartphone…) destinée aux pilotes privés. Ce service qui aura la couverture européenne et Afrique du Nord leur permet de consulter sur le portable des messages émis par l’aérodrome, de visualiser des images météo radar et satellitaires. Labellisé par Aerospace Valley, le projet Capitole proposera ce type de prestation mais avec des fonctionnalités enrichies et via satellite. Sur ce dossier dont sont parties prenantes TAS, Thalès Avionics, Météo France, l’Enac, ainsi que plusieurs PME. Atmosphère s’occupe de l’intégration de la plateforme et de l’expérimentation.
Dans le cadre de Clean Sky, la PME travaille sur deux projets. Avec SIMET sera réalisé un environnement de simulation pour tester les Flight Management Systems de Thalès de manière plus réaliste quant aux conditions météo.
COMET (Collaborative Meteo) porte sur une nouvelle génération de systèmes embarqués pour la collecte et la transmission en temps réel des données météo vers le sol. L’entreprise a aussi été retenue pour évaluer les nouveaux standards de distribution des informations météo aéronautiques élaborés par Eurocontrol et la FAA (US Federal Aviation Administration).
 
Des applications télécoms/réseaux
 
Concernant les télécommunications, Atmosphère a livré au Cnes un simulateur de trafic de communications aéronautiques pour avions pilotés et drones, et réalise une étude de solutions satellites pour répondre aux besoins de ces utilisateurs. Toujours pour le Centre Spatial, elle s’est attelée à une étude d’un terminal mobile hybride satellite et terrestre (1), hybridation assortie d’une nouvelle bande à exploiter.
Dans le cadre d’un appel d’offre européen de la SESAR JU, la société a été retenue (en partenariat avec des acteurs allemands et anglais) sur le projet WICOMS. A ce titre, elle effectuera une étude sur le futur système de communication prévu pour la gestion du trafic aérien.
 
(1) : mode satellite sur certains flux et mode terrestre sur de l’interactif.
 
 
Encadré
Le projet primé par un Galileo Masters
C’est un projet unifié, incluant l’aspect diffusion et collecte d’informations météo satellites pour l’aviation d’affaires et le transport sanitaire. Avec cette application, le pilote bénéficiera des données temps réel lui permettant d’optimiser la trajectoire en cours de vol. Cette applications cumule plusieurs avantages : temps de réaction réduit pour les demandes de transport sanitaire, sécurité confortée avec une meilleure connaissance de la météo, meilleure maîtrise de la consommation énergétique… La mise à jour météo à bord d’un hélicoptère de secours permet par exemple au pilote d’effectuer davantage de sorties sur l'année. 
Sur ce projet à finaliser, Atmosphère souhaiterait intégrer l’incubateur de l’ESA.

Parution le 26-01-2009