Olivier Rolland. Le nouveau directeur du laboratoire TWB vise le 1er rang européen

Olivier Rolland, directeur exécutif de TWB. ©TWB/ Baptiste Hamousin.

A la tête du laboratoire TWB, Toulouse White Biotechnology, Olivier Rolland reprend le flambeau du fondateur Pierre Monsan avec l’ambition d’être leader européen dans le domaine des biotechnologies industrielles.

 

Depuis son arrivée au laboratoire TWB en janvier 2019, Olivier Rolland vise la poursuite de la croissance. Une belle courbe de développement que Pierre Monsan, le fondateur de la structure, avait déjà commencé à dessiner. Dans la continuité de son prédécesseur, le nouveau directeur persiste à  placer la barre très haut : il vise le leadership européen et entend placer le laboratoire dans les hits mondiaux dans le domaine des  biotechnologies. Dès 2025, cette  structure originale d’accompagnement à l’industrialisation devrait parvenir à s’autofinancer à 100 %, via ses contrats industriels. Mais à côtés de ses ressources privées, TWB compte bien continuer à s’appuyer sur des  financements publics : le PIA dont bénéficie TWB (20 M€ au total, 10 pour l’équipement, 10 pour le fonctionnement) s’achève dans 9 mois et Olivier Rolland cherche déjà renouveler cet apport public qu’il juge essentiel : « Les fonds publics nous permettent d’anticiper sur le long terme et de garder un pas d’avance par rapport à la concurrence », explique ce chimiste de formation (Université Paul Sabatier et MIT aux Etats-Unis), âgé de 38 ans, qui a pu constater l’engouement actuel pour les biotechnologies dans le monde entier. Dans ce contexte fortement concurrentiel, il  tient à ce que TWB maintienne une place prépondérante.

Une dimension internationale à renforcer 
Il reprend les rênes d’une structure financièrement saine (CA 2018 : 8 M€, effectif : 90 personnes, dont les salariés des start-up hébergées) qui dégage un résultat de 0,74 M€ et qui bénéficie déjà d’une belle image internationale. Un rayonnement mondial qui s’illustre par la forte fréquentation d’étrangers aux événements phares qu’organise le laboratoire, comme le « TWB start-up day » (130 personnes représentant 11 pays, en février dernier) ou l’EFIB 2018, European Forum of Industrial Biotechnology and the Bioeconomy (500 visiteurs, 31 nationalités),