Petits commerces : un de mois de loyer financé par la Région Occitanie

26000 commerçants peuvent bnéficier de l'aide au paiement de loyer proposée par la Région Occitanie. source : unsplash/A.Rey

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, André Deljarry, président de la CCI de l’Hérault et Alain Di Crescenzo, président de la CCI Occitanie, ont fait le point ce vendredi 13 novembre sur l’ensemble des dispositifs mis en place pour accompagner les entreprises et commerces touchés par les fermetures administratives. Dernière aide mise en place pour les petits commerces : le financement d’un mois de loyer.

Annoncée la semaine dernière par la Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, la mesure d’aide au financement des loyers pour les commerces installés dans la région se concrétise. Il s’agira, pour les commerces de moins de 10 salariés, de bénéficier d’un versement équivalent au loyer d’un mois (aide plafonnée à 1000 euros). Le dispositif sera accessible dès le 27 novembre sur la plateforme HubentreprendreOccitanie (plateforme qui reprend tous les dispositifs de soutien économique) et la Région promet un versement dans les 30 jours suivant la demande (la présentation d’une attestation de loyer suffira). Cette aide va concerner 26 000 commerces et représente une enveloppe de 20 millions d’euros. «Il faut nous laisser rouvrir les commerces. On est prêts à intensifier encore plus les mesures de protection sanitaire, mais il faut rouvrir ! », martelait André Deljarry, à la tête de la CCI de l’Hérault, qui a tenu à rappeler que les deux mois de novembre-décembre concentrent au moins 30 % du CA des commerces.

Chute de moral des entrepreneurs
« Il faut retrouver un équilibre entre crise sanitaire et crise économique », urge André Deljarry. Alain Di Crescenzo, à la tête de la CCI Occitanie, a aussi insisté sur l’important nombre d’appels de détresse d’entrepreneurs, fragilisés financièrement mais aussi  psychologiquement : « avec ce deuxième stop de l’économie, le système immunitaire des entreprises est à plat », constate le président qui rappelle une baisse d’activité de 36 % fin juin, baisse qui s’est réduite avec la reprise de l’été (-23 % fin septembre) mais Alain Di Crescenzo pressent une nouvelle chute de cette courbe à la fin de l’année.

Accélération de la digitalisation
La course à la digitalisation prend de la vitesse, pour permettre aux commerçants de maintenir une activité. A peine lancée, la récente plateforme Dansmazone référence 1800 professionnels et 3500 produits. Chiffres amenés à gonfler dans les jours qui viennent.  Ce nouveau site met en relation professionnels et consommateurs désireux de consommer local. Carole Delga prévoit d’aller plus loin dans la démarche et une version 2 est en cours avec le développement d’un site marchand. La vente en ligne peut apporter 5 à 10 % de revenus supplémentaires aux commerçants. Du CA supplémentaire qui compte dans ce contexte si difficile.