Cédric Rosemont propose avec Next4 de traquer les containers sur terre et mer

Cédric Rosemont

Avec Next4, Cédric Rosemont va proposer une solution de tracking de container en continu  aux industriels qui exportent sur terre et mer dans le monde entier. De la sortie de l’entrepôt jusqu’à l’arrivée chez le client, tous les évènements (erreurs de destination, ouverture, chocs, température…) sont tracés, détectés avec la possibilité de réagir rapidement.

C. Rosemont souhaite aller très vite sur le marché dès la mi-2019, un an après la création de l’entreprise. Cet ingénieur de l'Ecole Upsssitech  de l’Université Paul Sabatier plus un MBA chez TBS a déjà une expérience concrète de l’entrepreneuriat. D’abord chez Consort NT comme directeur de l’innovation puis à la direction générale d’Axible, une société régionale qui a notamment initié une solution IoT de suivi de bagages pour Louis Vuitton avec le réseau Sigfox. Le boitier trackeur de Next4 se place à l’intérieur du container. Pour garantir une couverture réellement mondiale, deux réseaux IoT basse consommation seront utilisés, LTE-M, la norme issue des grands opérateurs mondiaux de télécoms et….le futur réseau made in Toulouse  de la constellation Kineis.  Fourni par Thales Alenia Space,  basée sur un nano satellite conçu et fabriqué par Nexeya et le Cnes à Toulouse, ce réseau dédié à l’internet de objets sera exploité par CLS dès son lancement en 2021. «Nous aurons  un réseau robuste assurant un macrotracking. Kineis apportera la couverture maritime et terrestre dans les zones blanches avec une fréquence internationale » indique Cédric Rosemont. CLS fait partie des trois partenaires techniques du projet. Avec Michelin, Next4 a pu démontrer le retour sur investissement avec des containers de pneus  partis d’une usine en France via le Havre pour  un site près de Chicago aux USA : dès la livraison effective, le client est facturé immédiatement optimisant son BFR. Dans le monde industriel du flux tendu comme l’automobile, ces gains sont appréciables. Second avantage de la solution, la baisse du taux d’assurance car en sachant où, quand et qui est responsable d’un incident sur le flux du container, la compagnie d’assurance, le courtier…va pouvoir pointer exactement la responsabilité dans les très nombreux intervenants du transport.

Next4 a déjà sa grille de prix cible. Le boîtier tracker sera vendu moins de 100€ et l’abonnent mensuel, moins de 5€/mois. A chaque flux de container, les économies se montent à plusieurs centaines d’euros multipliées par le nombre de container à mettre en balance avec le coût de la marchandise transportée. La commercialisation démarre à la mi-2019 pour un lancement à grande échelle en 2020 avec plusieurs dizaines de milliers de boitiers. L’ambition est d’arriver dans les cinq ans à générer une dizaine de millions d’euros de CA. Le plan de financement inclut  l’intervention de Bpifrance pour 600 k€ dédié à la R & D et une augmentation de capital de 500 k€ à 1 million d’euro. Dans le tour de table devrait figurer un venture capital issu du  monde de l’assurance susceptible de donner un coup de pouce à la startup.