Franck Taverriti : « Nous concevons des bureaux électriques facilitant la mobilité et la santé au travail »

Franck Taverriti  et Nicolas Fabries, les fondateurs de Makiba

 

Avec son associé Nicolas Fabries, Franck Taverriti s’est lancé dans la conception et la fabrication en Occitanie de bureaux réglables en hauteur avec une motorisation électrique. Makiba a été créée en 2017 et la petite entreprise a déjà emporté l’adhésion de nombreux clients.

Exemples. Chez ce sous-traitant de l’aéronautique ariégeois qui, suite à des problèmes de dos rencontrés par le responsable qualité et le directeur industriel, a fait appel à Makiba pour d’abord moderniser des bureaux anciens en intégrant des châssis électriques, puis acheter du mobilier neuf pour le bureau d’études, les ateliers, des tables de réunion. Pour Actua, l’organisme de développement économique andorran, 16 postes de travail sont installés dans l’incubateur de start-up au sein de Caldea. Le centre informatique Accoss a équipé 28 postes. De nombreux indépendants craquent pour ces bureaux agiles.

Le bureau actif plébiscité

Chez Makiba le credo c’est d’apporter des solutions concrètes pour lutter à la fois contre la sédentarité du salarié source de troubles musculo-squelettiques (TMS) tout en favorisant la flexibilité dans l’organisation du travail en choisissant un bureau dont la hauteur devient réglable. C’est le bureau qui s’adapte à la personne active, assise puis debout, changeant de position. « Sur le seul aspect santé au travail avec la réduction du mal de dos, générateur d’arrêt de travail, le retour peut être rapidement colossal » indique Franck Taverriti. Si on est trop bien assis sur son siège ergonomique, on reste plus facilement sédentaire. Il faut créer un peu d’inconfort pour favoriser la mobilité. Les pays du Nord de l’Europe ont déjà massivement adopté le bureau électrique qui démarre à peine en France. Les jeunes actifs sont parmi les plus fervents supporteurs des bureau actifs électrique. Et dans des secteurs comme l’informatique, l’e-commerce où la chasse aux talents est devenue féroce, certains comme ce chef d’entreprise d’Avignon, ont misé sur les bureaux de Makila pour attirer et surtout fidéliser ces salariés.

 

Une offre différenciante locale

Makina se différencie avec une offre sur mesure, la fabrication des plateaux en bois chez la société « Parlons Bois » dans le Tarn, une commande électronique développée avec son application dédiée sur téléphone mobile, enregistrant les paramètres, rappelant au besoin la nécessité de bouger. Les châssis motorisés proviennent d’un fabricant danois. Makina a entamé une collaboration avec un designer toulousain pour élaborer une nouvelle gamme susceptible de trancher avec la production standardisée des grands fabricants de bureaux électriques. En parallèle, elle a démarré la conception fabrication d’un bureau spécifiquement adapté aux besoins du travail des techniciens dans les datacenters, en collaboration avec le spécialiste régional, la société FullSave qui gère à Labège un parc de serveurs.