Interview de Pierre-Olivier Nau

Pierre-Olivier Nau

Pierre-Olivier Nau préside depuis mars 2019 le Groupe Manatour, spécialisé dans le tourisme de découverte économique et la culture scientifique. Sa création remonte à 1990 par son père, Philippe Nau, qui travaillait dans le monde de la publicité et Jean-Pierre Mas, aujourd’hui Président des Entreprises Du Voyage (EDV). L’Aérospatiale avait confié à la société Taxiway, devenue le groupe Manatour par la suite, l’organisation des visites des chaînes d’assemblage de l’avionneur à Colomiers. Début 2019, Pierre-Olivier Nau a racheté les parts de Jean-Pierre Mas en accédant à sa présidence.

Manatour est devenu l’un des principaux opérateurs du tourisme industriel et technique en France.

Le Groupe emploie aujourd’hui près de 85 collaborateurs dont 70% de femmes. Notre chiffre d’affaires atteint les 6,5 millions d’euros. Nous avons d’importantes charges de fonctionnement, en particulier pour l’exploitation d’Aeroscopia qui, avec les visites d’Airbus, représente 280 000 visiteurs / an sur un total de 500 000 visiteurs sur l’ensemble des opérations. Nous proposons par ailleurs la visite de nombreux sites industriels dans le Sud-Ouest, d’EDF avec l’usine de Golfech, le Bazacle à Toulouse, l’usine de la Setmi, l’Aéroport de Toulouse Blagnac, la Dépêche du Midi. Dans le sport, nous proposons la découverte de l’intérieur, l’intimité du Stade Toulousain qui a déjà séduit plus de 1000 visiteurs en quelques mois mais aussi les coulisses du TFC. A Paris, nous animons les visites de Paris La Défense Arena et la Société Générale. On se diversifie dans l’œnotourisme en assurant les visites de l’Hospitalet, le site de Gérard Bertrand à Narbonne.

C’est quoi la marque de fabrique de Manatour ?

Notre métier, c’est d’expliquer « comment ça marche », mais toujours avec la plus grande rigueur. Il y a aujourd’hui une très forte appétence du public pour savoir et découvrir par lui-même. Manatour emploie une vingtaine de Guides professionnels à temps plein. Le Groupe sait aussi très bien gérer les partenariats public-privé avec des cahiers des charges contraignants. On a aussi la volonté d’apporter très régulièrement de l’innovation, et notamment avec les outils digitaux qui correspondent aux attentes du public. A l’Aéroport Toulouse-Blagnac, nous embarquerons bientôt le public dans une visite virtuelle pour suivre le parcours des valises. On a une obsession chez Manatour c’est de réenchanter l’expérience du visiteur. Nous envisageons par exemple d’enregistrer les podcasts des visites, en prolongeant davantage ces moments de vie.

Vous allez animer le fablab de la Cité des Start-Up qui ouvre en janvier 2020. Pourquoi cette diversification ?

Le Conseil régional Occitanie nous a choisi pour animer le Fablab de la Cité des Start-up, At-Home gérera le tiers-lieu, et Nubbo, l’incubateur régional et l’agence Ad’Occ occupant également les lieux. Pour nous, le Fablab c’est une autre manière d’organiser la rencontre entre le public et l’industrie en remontant aux sources de l’innovation. 5 personnes l’animeront. On aidera les « makers » dans la réalisation et la validation de leurs produits avec de l’outillage, des imprimantes 3 D. Nous recrutons entre autres un profil Ingénieur ayant notamment une forte expérience de la robotique. Le Fablab fonctionnera 6j/7j, et sera accessible aux start-up, aux entreprises, au public, aux scolaires, aux demandeurs d’emploi. Nous comptons le faire évoluer en nous inspirant des meilleures pratiques françaises ou étrangères.