L’interview de Pierre Gaches, président de Gaches Chimie

Pierre Gaches avec Caroline et Olivia, ses deux filles

Pierre Gaches dirige le groupe Gaches Chimie, une entreprise familiale toulousaine de distribution  de produits chimiques et services associés fondée par son père Louis Gaches en 1949. Entré dans l’entreprise le 1er janvier 1980, Pierre Gaches est en train de réaliser  le passage de témoin à la troisième génération, à ses deux filles, Caroline et Olivia. Cette entreprise familiale a, des atouts, et de l’ambition et une stratégie pour continuer l’aventure lancée il y a 70 ans.

Le processus de transmission est en marche ?

Comme dans le rugby, il faut s’organiser, préparer sa passe, la prolonger le temps nécessaire, transmettre dans le bon timing pour assurer la transmission. Caroline, arrivée il y a cinq ans, a pris la direction de la division Aéronautique. Olivia a rejoint l’entreprise il y a cinq mois pour gérer la digitalisation et mettre en œuvre la stratégie numérique. Toutes les composantes de la transmission sont en marche simultanément, la stratégie, le business plan à cinq ans, les ressources financières, les aspects fiscaux, l’organisation interne, un nouvel ERP, les nouvelles réserves foncières. J’accompagnerais le temps nécessaire le processus. Cette transmission familiale permettra de maintenir le centre de décision à Toulouse. Chez Gaches Chimie, nous travaillons dans la durée. Le directeur commercial de notre division chimie Bernard Laforgue  fêtera en 2019 ses cinquante de  présence dans l’entreprise.

Le groupe est en croissance ?

En effet, le groupe dégage un chiffre d’affaires de près de 150 millions d’euros, notre effectif se monte à 340 salariés. Nous nous sommes donnés comme objectif d’atteindre les 250 millions d’euros de chiffre d’affaires dans les cinq ans à la fois par croissance organique et externe, en France où nous couvrons tout le territoire avec plusieurs sites et à l’international. Gaches chimie est une entreprise qui bouge. Mais il faut se remettre en cause en permanence avec deux moteurs, la productivité et l’innovation.

A l’international vous avez renforcé votre présence ?

Oui, ce sont surtout nos clients qui nous  demandent de les suivre. Le groupe est présent en Espagne, en Afrique-du-Nord en Tunisie et au Maroc, aux Pays-Bas. A la demande de Latécoère, on s’est installé au Mexique en 2018. Nous prévoyons d’aller en Inde dans le cadre du projet Rafale. A chaque fois nous avons du  personnel sur place pour déployer nos services. L’international est un axe fort de notre développement.

Périodiquement Gaches Chimie créé l’évènement avec des produits innovants ?

Nous avons cette culture d'innovation en interne. Lors du  salon  Piscine Global en janvier 2019 à  Lyon, Gaches Chimie a gagné deux prix de l’innovation. Le premier concerne un galet de chlore qui diffuse en même temps un répulsif insecte et moustique pour une baignade confortable. Le second produit, le réducteur d’acide cyanurique permet de réduire le stabilisant accumulé dans l’eau des piscines sans avoir à vidanger sa piscine, accroissant la longévité de l’eau et l’efficacité du chlore. Ces deux produits s’ajoutent à d’autres innovations à succès comme le Garofiltre, un média filtrant en granulés de verre qui remplace le sable, l’Aquacouleur pour colorer l’eau de la piscine de façon éphémère.

Pour la blanchisserie professionnelle, le groupe a adapté  le procédé Otek de micro injection d’ozone sous forme de gaz dans les machines existantes pour un lavage à froid des draps, des serviettes, des couettes etc…en désodorisant le textile. On réduit la consommation d’eau, d’énergie, les coûts d’exploitation, l’empreinte écologique, les durées de cycle etc… Otek s’adresse aux milieux hospitaliers, aux Ehpad, aux thermes, aux blanchisseries professionnelles. Nous le commercialisons en France où  sont déjà déployées 300 installations, en Espagne, en Afrique-du-Nord. Premier témoin de la performance du procédé, la société Christeyns numéro 1 de la production de lessives en Europe a souhaité assurer la commercialisation de l’OTEK dans le reste de l’Europe. De fournisseur, ils sont  devenus aussi des clients de Gaches Chimie.

Nous avons trois laboratoires, dédiés au traitement de surface, au traitement des eaux, à la peinture et l’anticorrosion pour l’aéronautique, l’industrie, la marine. Dans ce dernier laboratoire nous sommes associés avec le groupe toulousain Satys spécialiste dans la peinture aéronautique, au sein de la société Expiris, basée à Marignane.