Marc Bessoles, directeur délégué Occitanie du pôle Eurobiomed : "Nous avons une carte à jouer dans le domaine des biotechnologies"

Anciennement fondateur de Biowintech SAS et précédemment manager à la SATT AxLR, Marc Bessoles a été nommé en octobre dernier directeur délégué d’Eurobiomed en Occitanie. Il donne sa vision du dynamisme de la filière santé dans la région et des enjeux pour demain.

 

Quelles sont vos nouvelles missions au sein du pôle Eurobiomed ?
« Le pôle s’est réorganisé suite à sa fusion avec Cancer Bio Santé. On s’est rendu compte qu’il fallait renforcer l’équipe du côté de l’Occitanie. J’ai été convaincu par le projet d’Eurobiomed, son ambition et sa volonté d’accompagner les forces de la santé dans notre région. Nous avons quatre missions :  renforcer le réseau des acteurs de la santé, accélérer la croissance de nos entreprises,  promouvoir nos membres adhérents et  soutenir le dynamisme des territoires à travers des projets d’innovation structurants. Nous contribuons aussi à la stratégie publique en Occitanie.

Quels sont les ambitions d’Eurobiomed ?
La feuille de route 2019-2022 est claire : nous portons l’ambition de développer le réseau pour atteindre 500 membres d’ici à 2022 afin de devenir le premier pôle européen dédié à l’accompagnement des PME de la HealthTech, soit une croissance de plus de 30 % du nombre actuel de nos membres. Nous allons également amplifier notre implantation très décentralisée au cœur des territoires et des Métropoles de Toulouse et Montpellier.

Les biothérapies font partie des enjeux stratégiques  ?
C’est un enjeu majeur, et cela même sur le plan national. L’Occitanie a une carte à jouer dans ce domaine. Nous avons la capacité et les savoir-faire pour nous développer dans le domaine. A côté de la recherche et la conception de biomédicaments, nous devons aussi avancer sur le plan de la production. Cela devrait d’ailleurs se concrétiser bientôt avec un industriel local. Les forces du territoire notamment dans la filière de la biothérapie, par son excellence académique et clinique en thérapie cellulaire et génique, le pôle Biotechnologies industrielles blanches, donne l’opportunité à la région d’être un acteur incontournable en Europe dans la bioproduction. Nous accompagnons la région et son agence économique de développement, à l’écriture de la feuille de route stratégique de la filière biothérapie.

Quels sont nos spécialités en région ?
La filière santé est le premier employeur de la région Occitanie, couvrant un large ensemble de compétences et de savoir-faire : les dispositifs médicaux et technologies médicales, le médicament, la cosmétique, l’alimentation-santé, les services et la « e-santé ». L’écosystème de la région Occitanie évolue actuellement dans un écosystème propice à l’innovation. La filière en région est particulièrement moteur en termes d’expérimentation, de tests à grande échelle et d’essais cliniques. Afin d’atteindre les différents objectifs de la stratégie régionale de santé, les axes prioritaires de recherches et d’innovations de la région se concentrent autour de plusieurs thématiques : le diagnostic,  biomarqueurs, marqueurs numériques, les thérapies innovantes et ciblées, l’ingénierie cellulaire et la médecine régénérative, les interventions non médicamenteuses, la santé connectée et la Silver Economy, etc, etc.  Les entreprises du diagnostic médical, par leur nombre, leurs savoir-faire historique et les acteurs donneurs d’ordre en région, constitue indéniablement une force du territoire en santé.

Concrètement comment accompagnez-vous les entreprises ?
Eurobiomed se concentre sur l’accompagnement de l’innovation en santé pour accélérer le développement de nouveaux projets et renforcer le développement économique de ses membres. Nous intervenons pour accélérer la mise sur le marché de nouveaux produits ou services de santé. L’accompagnement au développement de nouveaux projets de R&D est une composante essentielle l’accompagnement d’Eurobiomed et sa mission historique. Le pôle met à disposition de tous porteurs d’innovation un savoir-faire, une expérience (plus de 1000 projets sont passés dans nos mains), un comité d’experts indépendants issus du monde académique, clinique et industriel, et une très bonne connaissance des financements.

Pouvez-vous décrire les actions de Cellcomp ?
La Cellule d’accompagnement à la compétitivité d’Eurobiomed dénommée CellComp déploie une offre de services ultra spécialisés comprenant un diagnostic, un conseil stratégique et opérationnel personnalisé. Nous proposons actuellement deux programmes : ‘Go4Bio-Business’, un programme d’accélération de projets pour des entreprises de moins de 5 ans à fort potentiel et ‘Invest in Biomed’, un programme d’accompagnement à la levée de fonds.

Stem Genomics fait partie des bénéficiaires de cet accompagnement ?
Tout à fait, cette entreprise dirigée par Nicolas Chapal a bénéficié de deux ans d’accompagnement. Celui-ci comprenait l’accompagnement au projet innovation, à la réglementation, à la levée de fonds et une aide au concours de l’innovation (concours attaché à Bpifrance).
Plus de 130 missions ont été menées depuis le démarrage du pôle. En 2020 il y a eu 20 entreprises accompagnées pour leur développement (préparation à la levée de fonds), 27 pour la partie stratégie, 11 pour le market access et réglementations et 5 pour notre volet dédié au diagnostic. Et ce nombre d’accompagnements va augmenter l’an prochain.

Pas de frilosité ressentie avec la crise sanitaire ?
Disons que l’état d’esprit des entrepreneurs a changé et qu’ils se sont davantage repliés sur leur domaine, sans chercher à se diversifier dans leur R&D. Les biotechs restent sur le terrain qu’elles maîtrisent le mieux.  La prise de risque n’était pas au goût du jour. Mais le dynamisme de l’activité n’a pas été atteint. Au contraire."