Quant la Haute-Garonne culmine à 3222 mètres au Perdiguère

Patrick Lagleize et Didier Cujives
Didier Cujives en plein action !
Départ à la frontale depuis le refuge du Portillon

Le Perdiguère, le 2ème sommet le plus haut des Pyrénées françaises se trouve bien en Haute-Garonne culminant à 3222 mètres d’altitude. Didier Cujives, le président de Haute-Garonne Tourisme (HGT) issu du Conseil départemental a pris l’initiative de gravir ce pic sans faillir jusqu’au bout accompagné par une dizaine de journalistes, deux guides de haute montagne et un accompagnateur.

 

«La majorité des toulousains l’ignorent mais leur département possède 18 sommets de plus de 3000 mètres. L’idée c’est de mettre en avant cette incroyable richesse touristique. Luchon peut retrouver son lustre passé en devenant le Chamonix des Pyrénées » commente l’élu départemental qui a payé de sa personne en gravissant les pentes du Perdiguère malgré une météo pas très favorable ce 12 septembre 2018. La brume empêcha d’apprécier l’extraordinaire panorama autour avec le Maupas (3109m), plus loin l’Aneto (3480m), les Posets…Le groupe était parti des Granges d’Astau à 1120 m la veille, accédant successivement au lac d’Oo (1504m), au refuge d’Espingo (1967m) puis celui du Portillon à 2570 mètres, « le camp de base ». En démarrant de nuit le lendemain avec la frontale à 6H, le groupe s’est hissé progressivement, contournant le lac du Portillon par sa gauche, chaussant les crampons sur un long névé aboutissant au col supérieur de Literole. Dans un dédale de rochers, la progression a continué vers la crête, empruntant la voie normale, passant par une cheminée sécurisée par une corde. Surprise au sommet, après le déploiement des bannières de HGT et du Conseil départemental, Didier Cujives a ouvert une bouteille de Fronton aussi tôt partagée avec tous. Le maire de Paulhac est un fervent défenseur de son terroir et de la négrette, le cépage de ce vignoble situé au Nord-Est de l’agglomération toulousaine. Il a gagné son défi Perdiguère 2018. Ce n’était pas du tout évident avec un dénivelé total de 2120 mètre quant on n’est pas un pratiquant assidu de la haute montagne, ni un sportif régulier. Raison de plus pour donner envie au plus grand nombre de mettre un pied et le second sur les crêtes de la Très Haute Garonne en empruntant les grandes itinéraires du Pyrénéisme. Ce défi Didier Cujives l’a imaginé avec le concours du président du bureau des Guides de Luchon Patrick Lagleize et vice président national des Guides de montagne, accompagné d’Olivier Renard, guide de montagne, tous les deux anciens du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM), cumulant une expérience de l’aventure et la sécurité en montagne exceptionnelle.

L’ex-chef d’entreprise et ex-président de Midi-Pyrénées Expansion devenue l’Agence économique de la Région continue de nous étonner avec le lancement de cette Ronde des 3000. Ce projet vient après la création des parcours cyclables du Canal des 2 mers et de Via Garona entre Toulouse et Saint-Bertrand-de-Comminges en 2017….qui se prolonge aujourd’hui au coeur des Pyrénées.