Relancer l’épargne salariale dans les PME

Catherine Delque (AG2R La Mondiale), Agnès Lépinay (Medef), Florence Lefrançois (Ministère du travail), Claire Castanet (AMF), Patrick Pradel (PSP Learning)

Le Medef, la Banque de France Occitanie avec le concours de l’AG2R étaient associés aux Rencontres de l’épargne salariale organisées le 8 octobre dernier au siège de la banque à Toulouse. Seuls 16 % des salariés des entreprises de moins de 50 salariés sont couverts par un dispositif d’épargne salariale. La loi Pacte a largement simplifié et harmoniser les produits d’épargne d’entreprise afin de relancer la machine. « L’idée de fond est de mieux associer les salariés à la croissance et au partage de la valeur de l’entreprise » relatait Agnès Lépinay, directrice de l’Economie et des finances au Medef. Depuis le 1er janvier 2019, le forfait social est supprimé sur les sommes versées au titre de l'intéressement pour les entreprises de moins de 250 salariés, ainsi que sur l’ensemble des versements d’épargne salariale (intéressement, participation et abondement de l’employeur sur un plan d’épargne salariale) pour les entreprises de moins de 50 salariés. Les plans d’épargne d’entreprise (PEE) et les plans d’épargne retraite collectifs (PERCO) évoluent. Des accords-types négociés au niveau de la branche et adaptés au secteur d’activité facilitent le déploiement dans les Pme qui n’ont pas les services juridiques nécessaires. Pour les salariés, les revenus de ces placements collectifs sont largement défiscalisés. L’association de l’intéressement, la participation avec l’épargne salariale permet d’avoir des leviers intéressants. Exemples. Christel Witt, ex-DRH des cliniques toulousaines du Parc et de St-Jean de Languedoc a relaté l’utilisation de l’épargne salariale dans le cadre de la fusion de ces établissements pour régler le problème des repos compensateurs accumulés dans l’épargne temps représentant des montants très significatifs. La mise en place d’un Perco a permis de transférer ces sommes vers ce dispositif d’épargne. Autre cas présenté, chez Scopelec, « la mise en place d’un accord d’intéressement couplé avec un PEE, un plan d’épargne d’entreprise, dans les filiales de la scop a contribué à l’harmonisation des niveaux de rémunération dans le groupe » avait indiqué Patrick Pradel aujourd’hui président de PSP Learning, lors de ces 1ères Rencontres sur l’épargne salariale. C’est un moyen de distribuer du pouvoir d’achat aux salariés pendant leur vie professionnelle ou après leur départ à la retraite. La loi Pacte a visé en priorité les PME.