Roger Lahournère Imprimeur parie sur le packaging et le haut-de-gamme

L’entreprise familiale Lahournère a investi 1,5 M€ pour digitaliser son outil de production. Cet équipement ultra sophistiqué va lui permettre d’optimiser le façonnage, le packaging, et les impressions originales qui font la spécificité de l’imprimerie.

«J’ai fait mon étude de marché et j’ai constaté qu’il y avait encore une place à prendre dans ce marché difficile qu’est celui de l’imprimerie… à condition de prendre le pli du digital et de l’intelligence artificielle, et de se spécialiser dans le haut-de-gamme » explique Guy Lahournère qui a repris les rênes de l’entreprise familiale il y a un an, suite au décès de son frère, alors dirigeant de l’entreprise. Créée par son père Roger Lahournère en 1971, la petite entreprise a su évoluer pendant plus de 40 ans. Impactée par la crise économique de 2008, elle a fait face à la cote baissante du papier, à un marché devenu très compétitif, avec des marges de plus en plus minces… Après l’Italie et l’Espagne, les pays de l’Est et la Chine viennent concurrencer les petites imprimeries locales. Pas facile de faire le poids avec un service offset traditionnel, même si ses outils sont modernisés régulièrement.

Packaging des marques de luxe 
Voilà pourquoi le repreneur s’est tourné vers les nouveaux usages, notamment le e-commerce, en observant qu’il y avait là un besoin à assouvir en termes de packaging, notamment pour les produits de luxe. Pour un commerçant, envoyer son article dans une jolie boîte tissée avec un logo gravé sur le couvercle et un joli ruban, c’est un atout marketing indéniable, surtout s’il s’agit d’un article haut-de gamme. L’imprimerie Lahournère travaille déjà avec des grandes marques de luxe françaises internationales : boîtes à parfum, à maroquinerie, à bijoux… ses clients sont aussi de plus petites marques locales de luxe.

L’intelligence artificielle pour une meilleure productivité
L’atelier de 1500 m2 attenant aux bureaux (quartier La Plaine à Toulouse) est en pleine transformation : des trois machines offset, il n’en reste plus qu’une, pour accueillir une imposante machine numérique HP dernier cri. « L’avantage est que nous pouvons produire des petits tirages de moins de 5 000 exemplaires et, avec ce nouvel outil de production, nous arrivons à une personnalisation maximale et une précision impeccable. Grâce à l’intelligence artificielle, nous ne perdons plus de temps à faire des réglages et gagnons donc en productivité », explique Guy Lahournère dont l’atelier comprend aussi un équipement conséquent d’outils de façonnage et de découpe (près de 800 000 euros d’investissement en tout).

Recrutements en cours
Les flyers et tirages à des centaines de milliers d’exemplaires ne représentent plus qu’une faible part d’activité de l’entreprise. Mais grâce à un  partenariat signé avec Art & Caractère, l’imprimerie peut encore proposer de grandes quantités en offset.  Le packaging de luxe pourrait prendre de plus en plus d’importance et excéder les 50 % de l’activité. Pour accompagner son développement, l’entreprise de 22 personnes (CA 2018 : 2,8 M€) est actuellement en phase de recrutement.