Rossi Aero. Poursuite des investissements et nouveaux horizons commerciaux

Mathieu Rossi, président du groupe Rossi Aero.

L’automatisation des sites de production haut-garonnais et le développement de nouvelles offres commerciales, notamment à l’export, permettront à l’équipementier spécialisé dans les pièces aéronautiques de poursuivre son développement.

 

Rossi Aéro  poursuit son développement et promet de belles annonces de contrats à l’occasion du salon du Bourget. D’un point de vue commercial, la PME toulousaine (260 salariés, CA 2018 : 35 M€) ajoute plusieurs cordes à son arc. Tout d’abord, le spécialiste du speed-shop se renforce dans les productions de petites et moyennes séries, grâce à  sa nouvelle usine du futur en marche depuis un an et demi à Eurocentre, au nord de Toulouse.

Le de-risking, nouvel axe de développement
Rossi Aéro se tourne aussi une nouvelle offre de de-risking : « Nous voulons servir de back-up structuré pour les avionneurs et pour les acteurs de l’approvisionnement de la supply chain », explique le président Mathieu Rossi. Dans ces nouveaux contrats avec des avionneurs et sous-traitants, la PME  veut leur permettre d’alléger les charges. Des contrats ont déjà été signés auprès de fournisseurs Airbus offshore (des pays à bas-coût), pour la production de pièces élémentaires pour A350 et A320neo. D’autres partenariats sont en cours avec des industriels européens pour déployer des offres communes. Aujourd’hui, Rossi Aero sert ATR, Kopter (hélicoptères suisses) et Bombardier. Boeing et Embraer sont aussi dans son plan d’attaque. Côté export, l’offensive commerciale se poursuit (20% de l’activité aujourd’hui) notamment vers la Suisse, l’Europe, les Etats-Unis et le Canada. L’entreprise guette aussi le marché asiatique mais encore à distance. Hubert Dehaese, issu d’Airbus et Latécoère Services, vient de rejoindre la direction en tant que managing director, pour travailler sur l’ensemble de ces axes de développement.

Automatisation des sites de production haut-garonnais
Côté production, l’entreprise poursuit les investissements, avec une enveloppe de 5M€ qui s’ajoute aux 20M€ consacrés en grande partie à la construction de la nouvelle usine d’Eurocentre, au nord de Toulouse, en marche  (...)