SANTE : Cayla-InvivoGen se positionne sur le diagnostic et la thérapeutique humaine.

 

 

Cayla-InvivoGen vient de fêter ses 35 ans, l’occasion de mettre en avant les signes particuliers de cette société de biotechnologies qui a toujours privilégié le bien-être au travail. C’est l’une des rares entreprises du secteur profitable depuis sa création avec un accès direct au marché et une offre de produits à forte valeur ajoutée. Pour rester compétitive, cette entreprise familiale investit 40% de son CA en R&D et lance chaque année de nombreuses nouveautés. Autre donnée, Cayla-InvivoGen a introduit l’intéressement et la participation distribuant à ses salariés l’équivalent de ce qui est réparti aux actionnaires, lesquels font tous partie du personnel.

L’autofinancement des investissements constitue aussi une autre caractéristique de cette PME déployée à l’international. La filiale InvivoGen (1) implantée depuis 13 ans aux USA (à San Diego) commercialise les réactifs indispensables à la recherche des laboratoires, sur l’Amérique du Nord et l’Asie. Les ventes s’effectuent en direct ou via un réseau de distributeurs. Le siège toulousain intervient sur l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique.

Fabricant au départ des produits par fermentation à partir de micro-organismes, l’entreprise conçoit à présent aussi des produits de synthèse chimique.  Ces molécules nouvelles sont utilisées en tant que réactifs par les laboratoires de recherche publics et privés. « Nous sommes leader mondial sur plusieurs segments dont le système immunitaire inné » confie Gérard Tiraby, le président fondateur de la société en évoquant les orientations de 2013, à savoir le diagnostic et  la thérapeutique humaine. Sont visés les inflammations, les maladies génétiques et infectieuses, les traitements anticancéreux. A cet égard, un essai clinique en phase 1 sur le cancer du pancréas est réalisé en collaboration avec le CHU de Rangueil et l’Inserm. D’autres suivront avec différents laboratoires de l’hôpital. Avec cette diversification d’activité, les effectifs (63 personnes actuellement) seront confortés, 5 recrutements sont prévus dans l’année.

L’autre projet majeur sera la construction d’un bâtiment de recherche distinct de celui de la production. Il sera situé à proximité du site actuel et s’intégrera au schéma d’aménagement de Montaudran Aerospace.

Les perspectives de croissance sont bonnes, l’exercice 2012 sera clôturé en progression de 5% (10 M€ contre 9,5 en 2011). La filiale américaine réalisera un volume d’affaires similaire, en hausse de 15% par rapport à l’année précédente.

Emma Bao
Diffusé le 30 novembre 2012

 

(1) : InvivoGen est aussi la marque des produits

A retenir :

-Répartition du portefeuille clients : aux USA, 50% laboratoires privés, 50% publics ; en France, 70% laboratoires publics et 30% privés.

-Durée de vie des produits : 5 ans

-Investissements : 1M€ par an.

-En démarche d’Iso 9001 sur sa gamme de réactifs de labortoire, BPF (Bonnes pratiques de fabrication) pour l’essai clinique du cancer du pancréas et titulaire de la norme  22716 pour ses principes actifs cosmétiques

 

Encadré 1

La participation à des projets collaboratifs de recherche

Cayla InvivoGen participe à des projets de recherche collaboratifs labellisés par le pôle de compétitivité CBS. Le premier projet achevé a débouché sur la mise au point de produits insérés au catalogue commercial. Le deuxième qui est en cours vise à mettre au point un produit pour la thérapeutique humaine avec des retombées sur la gamme dédiée aux laboratoires de recherche.

 

Légende photo

Gérard Tiraby, président,  Annie Tiraby, responsable marketing et Eric Perouzel directeur des opérations.