SANTE : les projets accompagnés par le centre e-santé

Inauguré en mars 2010, le Centre e-Santé s’est mis rapidement en ordre de bataille, accompagnant de nombreux projets collaboratifs dont certains sont à un stade avancé. Sur l’appel à projet du Ministère de l’Industrie « plateforme d’innovation structurante », le dossier défendu par Midi-Pyrénées a fait partie des 17 pré-sélectionnés sur les 35 candidatures. « Nous soumettrons un premier livrable en décembre prochain » précise Anne Decq, directrice du Centre qui espère une labellisation courant 2011 après examen du dossier d’ingénierie complémentaire.

La feuille de route proposée à la DGCIS (1) constitue le socle sur lequel s’articuleront les actions menées dans le domaine de la e-santé. Les projets seront suivis tout le long du cycle : émergence, évaluation, accompagnement et mise sur le marché du produit ou service.

En attendant la reconnaissance de plateforme d’innovation structurante, les partenaires du Centre (1) soutiennent activement plusieurs initiatives.

Cette structure a répondu à un appel à projet du Ministère de l’Industrie TIC-Maladies chroniques. Baptisé AMIES, le projet porté par un consortium d’une quinzaine d’entreprises et d’acteurs comme le Cnes, le Medes et des PME, vise à mettre en place une plateforme de gestion du diabète et des maladies cardiaques. Elle permettrait au patient maintenu à domicile d’être surveillé à distance, de prévenir les épisodes aigus de sa pathologie.

Parmi les autres chantiers en cours,  figure la prise en charge à domicile des personnes ayant subi un AVC, une greffe du rein, celles en insuffisance respiratoire. Des solutions sont à imaginer pour assurer à distance un suivi médical optimal.

Avec le pôle CBS,  le Centre e-Santé travaille sur la thématique de la coordination à domicile des patients atteints du cancer ; un projet élaboré de telle sorte qu’il puisse être présenté au FUI (2).

Autre sujet de mobilisation, l’Institut Hospitalo Universitaire (IHU) prévu dans les initiatives d’excellence. Toulouse porte une action sur la prévention de la dépendance et le vieillissement. Par ailleurs, de nombreux partenaires (LAAS, IRIT, IUT…) sont candidats à un Equipex national avec un volet Home Care et Hospital Care porté par le CNR. Il s’agit notamment d’avoir à disposition des dispositifs à base de capteurs installés à domicile des personnes dépendantes ou à l’hôpital, afin de tester in vivo la pertinence de ces systèmes.

« Dans nos interventions, nous privilégions l’ancrage territorial » souligne Anne Decq en citant les collaborations nouées avec Castres Mazamet Technopôle, Ariège Expansion,  le Gers (PER Gers Ruralité Santé). L’étendue de Midi-Pyrénées avec des zones à faible démographie médicale plaide en faveur d’alternatives de soins intégrant la télémédecine et télésurveillance ainsi que d’autres solutions de soin à expérimenter sur le terrain.

(1) : CHU, Grand Toulouse, les pôles de compétitivité Cancer Bio Santé et Aerospace Valley, la Région, l’Universtité de Toulouse.

(1)          Direction générale de la compétitivité de l’industrie et des services.

(2)           : Fonds Unique Interministériel

Encadré

Toulouse intégrée au CNR « Santé à domicile et autonomie »

Midi-Pyrénées a été retenue par le ministère de l’Industrie aux côtés de 3 autres régions (Limousin, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte-d’Azur) pour la création en octobre 2009 du Centre National de Référence (CNR) « Santé à domicile et autonomie ». Ce dernier s’appuie sur un réseau de Centres experts en région ; Toulouse porte le Centre e-santé.

Ce dernier rassemble plusieurs acteurs amenés à travailler de concert, autour des projets e-santé : les collectivités, les établissements de santé et professionnels libéraux, la recherche et la formation, la protection sociale, l’industrie et le patient au domicile et en mobilité.

 

Emma Bao

diffusé le 28-10-2010