Santé. L'usine Seqens d'Aramon bénéficie du plan France Relance et se modernise

Le producteur français de principes actifs pharmaceutiques Seqens (siège à Ecully) fait partie des 31 premières entreprises lauréates de l’appel à projets de relocalisation de France Relance. Un projet chiffré à près de 20 millions d'euros et porteur d'emplois. 

 

Trois sites du groupe Seqens (3200 collaborateurs répartis sur 24 sites) vont accélerer leurs projets de modernisation en France suite à leur sélection à l'appel à manifestation d'intérêt "Résilience santé" lancé en juin 2019, et présenté dans le cadre du plan France Relance en faveur de  la relocalisation industrielle. Sur le site d’Aramon, dans le Gard, cela se concrétise par un nouveau chantier de 15 à 20 M€ visant une hausse de la production. « Nous sommes à 30 à 40 M€ de CA par an, nous visons les 50 M€ dans les 3 à 4 ans », projette Julien Pignol, le directeur de cette usine qui emploie aujourd'hui 150 personnes. Vingt nouvelles embauches accompagneront l'exploitation de la nouvelle installation. 

Des process HPAPI, un pari prometteur 
Il s’agira d’agrandir l’usine de 6000 m² avec un atelier de 250 m² équipé pour des process classés OEB4, c’est-à-dire à haut degré de toxicité et donc dangereux pour l’homme. La nouvelle installation va nécessiter des infrastructures isolantes ultra-innovantes et suivra la technique Potent nécessitant un confinement maximal des opérateurs pour assurer leur protection.  « Ce projet High Potent est une montée en gamme dans nos procédés de production, ce qui va nous permettre de monter en compétitivité, notamment vis-à-vis de nos concurrents asiatiques. La demande mondiale en HPAPI (Highly Potent API) croît de 8 à 10% par an et  25% des nouvelles molécules en développement aujourd’hui sont des HPAPI", observe le directeur. Il constate qu' au cours des dix dernières années, seulement deux nouveaux ateliers « HPAPI » ont été construits sur le sol français (dont l’atelier Seqens de Villeneuve-la-Garenne inaguré cet été, pour 30M€), alors que dans le même temps les Etats-Unis en construisaient huit.

Démarrage en 2023
La phase d’étude démarrera dès 2021 et le chantier suivra en 2022. Julien Pignol table sur une mise en route en 2023. Les actifs produits sur ce site resteront sur les mêmes spécialités : des anticancéreux et des antiviraux, vendus aux plus grands laboratoires mondiaux ( Pfizzer, Sanofi, etc.). Le rapatriement de la production des principes actifs, ou ingrédients pharmaceutiques, était  dans la stratégie de Seqens avant la crise mais le plan France Relance lui donne un  grand coup d'accélérateur. De quoi booster l'élan de croissance du chimiste et notamment de son site gardois d'Aramon.