SELF-STOCKAGE : Philippe Peyrot cofondateur d'Annexx : « L’union fait la force et à plusieurs associés, nous évitons bien des erreurs ! « L’union fait la force eà plusieurs associés, nous évitons bien des erreurs !


Il a vu fonctionner le concept de self-stockage aux USA où il a résidé. A son retour, Philippe Peyrot mobilise ses amis Vincent Leygonie, Jean-Charles Latieule et ils fondent ensemble Annexx. Sa sœur Sandrine le rejoint dans cette aventure. Les 4 associés sont à la tête d’une enseigne devenue une référence sur le grand Sud-Ouest avec 11 implantations dont 4 à Toulouse. Les deux dernières ont été ouvertes à Lyon, les prochaines seront basées à Nantes, Montpellier et Marseille. L’objectif est de devenir la marque phare en France avec une centaine de sites opérationnels. 

 

 

Le modèle économique est original, « nous maîtrisons à la fois  le foncier, la construction et l’exploitation des bâtiments ce qui nous permet d’être performants sur tous les maillons de la chaîne » souligne Philippe Peyrot, PDG en détaillant l’étendue de l’offre commerciale. A commencer par les surfaces des box, 20 tailles différentes, « de quoi trouver chaussure à son pied que l’on soit particulier ou professionnel ! ». Autour du métier de la location d’espaces de stockage, plusieurs services ont été développés comme la domiciliation et la gestion du courrier, la mise à disposition de matériel bureautique (photocopie, fax…) et de salles de réunion, l’accès Wifi, la réception de marchandises… Les commerciaux, les artisans, les structures nomades trouvent en fait chez Annexx l’environnement d’un mini centre d’affaires.  Des besoins ponctuels sont aussi satisfaits, notamment en matière d’assurance. Ainsi, via un partenariat avec MMA, une entreprise espagnole en charge de la signalétique du métro à Toulouse, a pu bénéficier d’une couverture sur mesure.

Certains locataires utilisent l’enseigne pour organiser leur micro-logistique de proximité. Des échantillons, de la PLV, le stock de son e-commerce, le matériel de travail, les meubles personnels…les biens entreposés sont variés. La solution est idéale pour faire face aux événements qui surviennent dans une vie (déménagement, travaux dans la résidence principale, stockage d’un héritage…).

La formule est prisée pour sa souplesse : pas d’engagement sur la durée, changement facile de la surface de son box, accueil des entrepreneurs sans formalités exigées (bilans financiers…).

« Autour d’Annexx, nous avons bâti un vrai métier » confie Philippe Peyrot. Le passage à vide de 2008-2009, au plus fort de la crise économique, a été l’occasion de revoir l’organisation et les process.  La prestation a gagné en professionnalisation avec un plan de formation pour les salariés, un management efficace, une montée en gamme des services…En matière de diversification, a été lancée la « Boutique du déménagement » avec vente sur place et en ligne d’articles d’emballage et de manutention (cartons, boîtes à archives…).

Enregistrant une croissance régulière de 15% par an, Annexx aura réalisé en 2012 un CA de 6 M€. Les effectifs, 28 salariés actuellement, progressent au rythme des ouvertures de sites. Les dirigeants de l’entreprise, des entrepreneurs dans l’âme et unis par des liens d’amitié, sont impliqués dans d’autres affaires communes (voir encadré). « L’union fait la force et par gros temps, c’est appréciable de tenir la barre à plusieurs, de pouvoir se remonter le moral et rebondir plus vite » conclut Philippe Peyrot avant d’ajouter « à trois, nous évitons bien des erreurs ! »

Diffusé le 26 décembre 2012
Emma BAO
 

A retenir

-Chaque projet mobilise un investissement de 2,5 à 3 M€. Il faut 2 ans minimum pour le faire aboutir. Chaque enseigne commence à être rentable au bout de 2 ans. Le cash-flow qu’elle génère permet de financer l’ouverture d’autres sites.

-Avec l’intégration du  volet construction, le modèle est dupliqué avec une maîtrise des coûts, de la qualité, des procédés…

-le choix de l’implantation est déterminant : les bâtiments Annexx sont très visibles (positionnés sur des axes routiers très fréquentés), proches du cœur de ville, facilement accessibles par les clients.

-Répartition du portefeuille clients en termes de surface : 50% particuliers, 50% professionnels. En termes de chiffre d’affaires : 60% généré par les particuliers, 40% par les professionnels

-Implantations : 4 à Toulouse, 3 à Bordeaux, 1 à Pau, 1 à Perpignan, 2 à Lyon

Associés dans des entreprises communes

Les associés d’Annexx ont fondé la SCI Sanoux chargée des terrains, autorisations pour construire le Village de marques de Nailloux. Cette structure a été cédée à hauteur de 75% à l’investisseur Corio.

Philippe Peyrot, ses sœurs Sandrine et Virginie,  Vincent Leygonie, Jean-Charles Latieule  et Franck Verschelle sont aussi associés au sein de Novaoutlet, la structure de promotion de Nailloux Fashion Village.

On retrouve aussi Philippe Peyrot, Vincent Leygonie et Jean-Charles Latieule à la tête d’Eficandi, la société de construction du village de marques. Cette entreprise qui travaille avec un réseau de partenaires  sur les différents corps de métiers, a décroché le chantier du centre de dialyse à Bordeaux. Edificandi réalise l’édification des Annexx, aménage et construit la zone d’activité accueillant l’enseigne. « Nous cherchons à acquérir 3 à 4 ha lorsque nous implantons un site de self-stockage » précise Philippe Peyrot dont le père est à la tête de Cogep. Cette PME familiale d’aménagement construction intervient actuellement sur un programme de 10 ha sur Bouloc et Castelnau-d’Estretefonds, des petits lots de 2000 à 3000 m2 répondant à la demande de petites et moyennes surfaces pour déployer des services  sur le vaste parc logistique.

 

 

 

Philippe Peyrot, un passage par San Francisco

Diplômé d’un MBA à l’Université du Connecticut et licencié en Mathématiques appliqués, Philippe Peyrot a forgé son expérience en fondant la société Infis, spécialisée dans l’implantation de surfaces commerciales et restaurants rapides en 1992. Avant de rouler sa bosse aux Etats-Unis, en rejoignant Electronic Arts, à San Francisco de 1999 à 2001. Il est alors chargé de produire un nouveau loisir interactif (Majestic), pour un budget de 8 millions de dollars en association avec le producteur de Toys Story. Il en profite pour réaliser une étude d’envergure portant sur l’analyse du phénomène de self-stockage aux Etats-Unis, et décide alors de l’importer en France.

Agé de 47 ans, père de 3 enfants, Philippe Peyrot nourrit une passion pour le football américain, décrochant un titre de champion de France en 1994. Il a été président de club, de la ligue Midi-Pyrénées et continue à pratiquer ce sport en version loisir

Vincent Leygonie, la passion d’entreprendre

 

Cofondateur et ancien président de Midi-Pyrénées Entreprendre, Vincent Leygonie est Directeur général d’Annexx. Formé au commerce à l’INSEEC en 1989, il reprend et développe Part’ners, spécialisé dans l’import et la distribution de pièces détachées automobiles. Actuellement leader sur le marché, Part’ners-15 salariés, 22 000 clients en France et à l’étranger- réalise un chiffre d’affaires de 1,5 M. De 1995 à 2000, Vincent Leygonie fonde et développe Biosource, distributeur de fontaines d’eau de source. Leader dans le grand Sud-Ouest, la société a été cédée à Eden (groupe Danone) en 2000.

Actionnaire et administrateur d’Inovalis, société de gestion de fonds d’investissement immobilier gérant 2100 M€ d’actifs en France et en Allemagne depuis 2001, il gère les montages d’opération et le développement du groupe dans le Sud-Ouest (27 000 m² de bureaux fin 2007).

Jean-Charles Latieule : la compétence construction

Actuel Directeur construction et cofondateur du groupe Annexx, Jean-Charles Latieule est diplômé de la haute école du BTP en 1988. Et fait ses premières armes en reprenant l’entreprise familiale de BTP TPTM. Il crée à cette occasion les Carrières Latieule.

En plus de ces deux sociétés, Jean-Charles Latieule rachète MPC. Au final, il contribue à la réalisation annuelle de plus de 20 000 m² de bâtiment industriel et 50 000 m² de voirie. Avec pour chiffre d’affaires cumulé : 7M€. En forte croissance, TPTM a reçu en 2006 et 2007 le label « Gazelles » des mains du Premier Ministre.