Shem. Le producteur d'hydroélectricité annonce 39 millions d'euros d'investissement en 2019

Barrage de Marèges. Crédit : P. Castel.

« Nous sommes dans l’énergie verte depuis 90 ans et la RSE est dans notre ADN », indique avec fierté Cyril Delprat, à la direction générale de la Shem depuis l’été 2018. En termes d’action en faveur  du développement des territoires, le producteur hydroélectrique continue de faire preuve de dynamisme avec des initiatives d’aide à l’insertion professionnelle et à la création d’entreprise ou encore de défense de l’environnement ou d’aménagement GSM en zone blanche. L’entreprise de 320 salariés affiche un chiffre d’affaires de 91,3 M€ en 2018  contre 90,2 M€ en 2017. Elle compte 56 usines et 12 barrages, répartis sur l’Occitanie et la Nouvelle Aquitaine. Une tendance marquante au cours du dernier exercice : les entreprises demandent de plus en plus la certification énergie verte. Autrefois confiée à la Compagnie Nationale du Rhône, la vente de l’électricité de la  Shem aux entreprises et particuliers est maintenant commercialisée par Engie.

39 millions d’euros d’investissement en 2019
Le niveau d’investissement reste élevé pour cette entreprise qui consacre autour du tiers de son CA à la réalisation de travaux de maintenance. La Shem a ainsi réalisé 32 M€ d’investissement en 2018 et annonce 39 M€ en 2019. Quelques chantiers phares exécutés en 2018 : le barrage de Marèges (entre la Corrèze et le Cantal) qui a entre autres été équipé d’évacuateurs de crue en acier, un procédé innovant car c’est généralement le béton qui est utilisé pour ces ouvrages, ou l’usine des Eaux-Bonnes dans la vallée d’Ossau qui est en cours de rénovation.  Les perspectives de développement de l’entreprise dépendent bien entendu de l’avancée des négociations avec l'Etat et l'Europe concernant l’ouverture de concessions. La Shem compte bien profiter de cette ouverture et espère remporter 500 MW de puissance installée en plus.