Simsoft Industry. Des assistants vocaux pour les techniciens de l’industrie

L'équipe de Simsoft Industry installée à Labège.

Simsoft Industry est en pleine offensive commerciale, y compris à l’international, pour déployer sa solution innovante d’assistance vocale chez les opérateurs de la production, de la maintenance, du contrôle qualité et de la métrologie.  

 

Installés dans leurs nouveaux locaux à Labège, les 24 salariés de Simsoft sont en plein développement commercial, après des années de R&D et de tests de leur logiciel intelligent d’assistance vocale. L’offre s’est concrétisée sous la forme d’une suite logicielle complète Vogof et les premiers tests ont déjà convaincu des entreprises de l’automobile (Michelin, Continental), du bâtiment (groupe Bouygues), du nucléaire (Framatome, EDF), de l’industrie manufacturière (Vallourec, fabricant de tubes en acier) et du spatial (Thales Alenia Space). De nouveaux contrats sont aussi en cours de discussion dans le secteur militaire, ferroviaire et la grande distribution.

L’outil développé par Simsoft est destiné à tous les  opérateurs et techniciens qui réalisent des taches guidées par des fiches d’instructions qui seront demain digitalisées et enrichies. Ils sont assistés par la voix et peuvent faire état de leur avancement ou poser des questions en interrogeant le service concerné oralement via une oreillette. Malgré des contraintes de bruit inhérentes au contexte industriel, Simsoft promet une communication sans gêne et parfaitement naturelle. Dans leurs bureaux de Labège, les ingénieurs ont accès à une salle sourde pour pouvoir tester la robustesse de la brique de reconnaissance vocale et évaluer les meilleurs casques et micros du marché. Philippe Crespin, l’un des trois cofondateurs de l’entreprise aux côtés d’André Joly et Leny Turmel, avance trois gains pour l’entreprise utilisatrice : gain de temps (l’opérateur n’a plus à taper sur  une tablette), réduction de la non-qualité (moins d’erreurs effectuées par le technicien) et une amélioration du confort dans le travail (moins de déplacements, mouvements et potentiellement de TMS).  

Un pôle R&D dédié à l’IA
Les technologies avancées de machine learning, de dialogue en langage naturel et de gestion des connaissances, issues du domaine de l’intelligence artificielle sont utilisées par le pôle IA de Simsoft qui compte 4 personnes embauchées à temps plein. La R&D a toujours représenté 35 à 40%  de l’activité de l’entreprise. La  société toulousaine lance actuellement une nouvelle offre, Extend, qui permet d’introduire des services d’assistance vocale dans des applications déjà existantes ; Les clients peuvent donc conserver leur processus de production (MES) ou de maintenance (GMAO). Les assistants vocaux de Simsoft surfent sur la vague montante du traitement de langage déjà largement insufflé par les Gafa avec des Siri, Alexa et autres solutions de dialogue homme-machine vers le grand public.  « Nous profitons de ce mouvement pour introduire ces technologies de l’IA dans la production et maintenance industrielle », explique Philippe Crespin qui observe une nette évolution de perception de sa solution entre les débuts de Simsoft (entreprise créée en 2013) et aujourd’hui. Après de premières actions déjà menées aux Etats-Unis, en Indonésie, en Allemagne, à Dubaï et au Québec, l’entreprise prévoit d’accélérer à l’export et aura son stand en propre au salon Messe de Hanovre (foire mondiale des technologies industrielles) en avril prochain.